La récession n'a pas nui à Jean Coutu

Le Groupe Jean Coutu a une fois de plus surfé sur la récession. Au cours du deuxième trimestre, terminé le 29 août, les revenus de la chaîne de pharmacies ont crû de 7,3 % par rapport à la même période de l'an dernier pour atteindre 608,7 millions. Le bénéfice d'exploitation avant amortissement a quant à lui progressé de 8,1 % pour s'établir à 61,4 millions.

Le président et chef de la direction de l'entreprise de Longueuil, François Jean Coutu s'est dit « très satisfait » des résultats. « L'expansion de notre réseau et la solide performance opérationnelle de notre organisation nous ont permis d'atteindre nos objectifs », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Au cours du trimestre, quatre nouvelles pharmacies Jean Coutu ont ouvert leurs portes. Depuis un an, le nombre de pieds carrés du réseau a augmenté de 6,6 %. Comme le recrutement de pharmacies indépendantes va bon train, l'entreprise prévoit dépasser son objectif d'ajouter 25 magasins à son réseau d'ici la fin février.

Encore Rite Aid

Pour une dernière fois, les difficultés de la chaîne américaine Rite Aid, dont Jean Coutu possède 28,4 % du capital-actions, ont terni les résultats du détaillant québécois. Au deuxième trimestre, Jean Coutu a dû inscrire sa quote-part de la plus récente perte de Rite Aid, soit 24,3 millions. La véritable quote-part est plus élevée de 11 millions, mais comme la valeur résiduelle que Jean Coutu attribuait à ses actions de Rite Aid dans ses livres s'élevait à 24,3 millions, l'entreprise n'avait pas à comptabiliser la totalité de la somme. De façon plus fondamentale, puisque son investissement dans Rite Aid n'a désormais plus aucune valeur comptable, Jean Coutu n'aura plus à tenir compte des pertes de Rite Aid dans ses résultats, qui s'en trouveront donc allégés.

François Jean Coutu s'est une fois de plus dit « déçu » de la performance de Rite Aid, l'attribuant à la vive concurrence des autres chaînes américaines. Il a néanmoins dit avoir bon espoir que la situation se redresse à moyen terme.

Au deuxième trimestre, en incluant la quote-part de 24,3 millions, Jean Coutu a dégagé un bénéfice net de 14,9 millions (7 ¢ par action), comparativement à la perte nette de 39,1 millions (16 ¢ par action) enregistrée l'année dernière. La quote-part reliée à Rite Aid s'était alors chiffrée à 73,1 millions.

L'entreprise a expliqué l'amélioration du bénéfice d'exploitation par la bonne tenue des activités de franchisage et celle de sa filiale Pro Doc, qui fabrique des médicaments génériques. Cette dernière a lancé de nouveaux produits et a fait croître ses ventes auprès des franchisés Jean Coutu. Les revenus de Pro Doc ont atteint 22,7 millions au deuxième trimestre, en hausse de 337 % par rapport aux 5,2 millions de l'an dernier.

Jean Coutu exploite un réseau de 362 établissements franchisés situés au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick. Au cours des cinq prochaines années, le détaillant compte ajouter 100 magasins à son réseau.