La SEC attaque Bank of America

Il y a une semaine, un juge fédéral avait rejeté un accord à l’amiable entre Bank of America et la SEC, visant à régler l’affaire des primes payées par la banque d’affaires Merrill Lynch fin 2008.
Photo: Agence Reuters Il y a une semaine, un juge fédéral avait rejeté un accord à l’amiable entre Bank of America et la SEC, visant à régler l’affaire des primes payées par la banque d’affaires Merrill Lynch fin 2008.

Washington — La Securities and Exchange Commission (SEC) a décidé lundi de porter en justice l'affaire des primes de Merrill Lynch, en se portant partie civile contre Bank of America, son acquéreur.

La SEC n'exclut plus d'engager des poursuites contre des cadres de l'établissement. Bank of America a rétorqué qu'elle se défendrait elle aussi avec vigueur.

Il y a une semaine, un juge fédéral avait rejeté un accord à l'amiable entre Bank of America et la SEC, visant à régler cette affaire des primes payées par la banque d'affaires Merrill Lynch fin 2008. La banque d'affaires avait perdu cette année-là 27,6 milliards $US.

La SEC a affirmé lundi qu'elle poursuivrait «vigoureusement» la banque acheteuse de Merrill Lynch, malgré l'accord à l'amiable passé auparavant qui prévoyait que Bank of America lui verse 33 millions. Le gendarme de la Bourse américaine estime désormais que l'opération de fusion a été réalisée à la va-vite, dans la tempête financière de l'époque. Et surtout, Bank of America a voulu cacher ces primes de 5,8 milliards à ses actionnaires.

Le juge Jed Rakoff avait qualifié cet arrangement entre banquiers d'atteinte à la justice et à la morale et ordonné que l'affaire soit portée devant la justice.

Par ailleurs, Bank of America a négocié lundi avec le gouvernement au sujet des fonds publics destinés à garantir sa survie, une garantie reçue fin 2008 alors que le dossier Merrill Lynch pouvait contenir des engagements financiers intenables. Bank of America remboursera 425 millions à différentes agences publiques, et notamment au Trésor public, à titre de compensation.