Magna pense supprimer jusqu'à 10 500 emplois chez Opel

Opel emploie plus de 49 000 personnes en Europe, dont environ 25 000 en Allemagne.
Photo: Agence Reuters Opel emploie plus de 49 000 personnes en Europe, dont environ 25 000 en Allemagne.

Francfort — L'équipementier automobile canadien Magna, qui vient de racheter Opel, a annoncé hier son intention de supprimer jusqu'à 10 500 emplois chez le constructeur automobile, dont 4500 en Allemagne, son principal lieu d'implantation.

Le coprésident de Magna a fait cette annonce lors d'une conférence de presse à Francfort Siegfried Wolf.

Jeudi, la chancelière allemande Angela Merkel a annoncé la vente par le constructeur américain General Motors de sa branche européenne Opel à un consortium composé de l'équipementier automobile canadien Magna et de la banque russe Sberbank. Opel emploie plus de 49 000 personnes en Europe, dont environ 25 000 en Allemagne, où se trouvent son siège et quatre usines. Magna a promis de ne fermer aucune des usines Opel basées en Allemagne.

D'après l'offre soumise en mai, Magna et Sberbank prendraient le contrôle de 55 % du capital du constructeur allemand Opel, GM n'en conserverait que 35 % et les employés d'Opel en obtiendraient 10 %.