États-Unis - Le plan de relance porte ses fruits

Washington — Le plan de relance gouvernemental a ajouté deux à trois points de croissance supplémentaires à l'activité économique américaine au deuxième trimestre, a assuré hier à Washington la présidente des conseillers économiques de la Maison blanche, Christina Romer.

La contraction du produit intérieur brut des États-Unis, revenue à 1 % en rythme annuel sur ces trois mois, aurait été de l'ordre de 3,3 % sans l'aide des mesures de soutien adoptées en février, a plaidé Mme Romer dans un discours.

Le plan de relance de 787 milliards de dollars, équivalent à 5 % du PIB, représente «le plan de relance contra-cyclique le plus audacieux de l'histoire américaine». Et il marche, a fait valoir la responsable gouvernementale, alors que se multiplient les critiques sur la pertinence de ces mesures.

«Au cours des derniers mois, certains ont tenté de peindre la relance budgétaire comme un outil exotique, au pedigree douteux. En fait, c'est un remède éprouvé et fiable, largement approuvé par les économistes quelle que soit leur couleur politique. Pour utiliser une analogie médicale, la relance budgétaire est un antibiotique éprouvé, pas une thérapie génétique hasardeuse», a-t-elle dit.

Répondant aux critiques sur la lenteur des déboursements fédéraux, Mme Romer a relevé que «plus de 100 milliards» avaient été dépensés à la fin juin.