Le déficit commercial du Canada s'est élargi

Le déficit commercial du Canada avec le monde s'est élargi au mois de mai pour s'établir à 1,4 milliard alors que la valeur des exportations a fléchi davantage que celle des importations. En avril, le déficit commercial du Canada était de 389 millions.

Les exportations canadiennes de marchandises ont fléchi de 6,9 % pour se fixer à 28,4 milliards en mai, alors que les volumes ont diminué de 4,1 % et les prix, de 2,9 %. Les importations ont, pour leur part, reculé de 3,5 % pour se chiffrer à 29,8 milliards en raison d'une réduction des prix de 4,9 %, tandis que les volumes progressaient de 1,5 %.

Les exportations vers les États-Unis ont fléchi de 8,1 % en mai pour s'établir à 20,3 milliards. Selon Statistique Canada, cette baisse s'expliquait dans une large mesure par la diminution des exportations de produits de l'automobile et de pétrole brut survenue en raison du repli de l'économie américaine. Les importations ont diminué de 3,3 %, s'établissant ainsi à 18,8 milliards. Par conséquent, l'excédent commercial du Canada avec les États-Unis a atteint 1,5 milliard en mai, alors qu'il était de 2,6 milliards en avril.

Le déficit commercial du Canada avec les pays autres que les États-Unis s'est, de son côté, rétréci, passant de 3 milliards en avril à 2,9 milliards en mai. Les exportations et les importations ont toutes deux décliné de 3,7 %.

Les États-Unis au plus bas depuis juillet 1999

Pour sa part, le déficit commercial des États-Unis a baissé contre toute attente en mai pour atteindre son plus bas niveau depuis novembre 1999, selon les chiffres corrigés des variations saisonnières publiés hier par le département du Commerce à Washington.

La balance commerciale de la première puissance économique mondiale a affiché ainsi un solde négatif de 26 milliards, en baisse de 9,8 % par rapport à avril. Le ministère a revu en baisse le déficit d'avril, à 28,8 milliards (au lieu des 29,2 annoncés initialement). En glissement annuel, la baisse du déficit commercial américain atteignait 57,1 % fin mai.

La réduction du déficit procède d'une légère baisse des importations accompagnée d'une hausse un peu plus forte des exportations, favorisées sans doute par la baisse du dollar sur le marché des changes.

Mais la chute du volume des échanges sur fond de crise économique mondiale à l'origine de cette baisse du déficit ne semble pas avoir été enrayée puisque l'ensemble des échanges des États-Unis avec le reste du monde n'a pour ainsi dire pas progressé en mai (+0,4 %).

En mai, les importations américaines ont baissé pour le dixième mois de suite, de 0,6 %, pour tomber à 149,3 milliards, soit leur plus bas niveau depuis juillet 2004. Après deux mois de baisse, les exportations ont crû de 1,6 %, leur plus forte hausse depuis juillet 2008, pour atteindre 123,3 milliards.

En données non corrigées des variations saisonnières, le déficit avec la Chine, deuxième partenaire commercial du pays, mais responsable de plus de la moitié du déficit américain, s'est creusé de 4,4 %, à 17,484 milliards de dollars.

À voir en vidéo