Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine et la Côte-Nord en tête des dépenses en immobilisation

Québec — Les régions de la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine et de la Côte-Nord auront les taux de croissance annuelle des dépenses en immobilisation les plus élevés, selon les perspectives 2009 de l'Institut de la statistique du Québec.

Ces deux régions devraient enregistrer des croissances de 17,7 % et 10,8 %, respectivement. Ces régions font partie du groupe des neuf régions administratives qui font mieux que la stagnation observée à l'échelle québécoise, indique un communiqué de presse de l'Institut publié hier. La Mauricie, le Centre-du-Québec, le Bas-Saint-Laurent, l'Outaouais, Montréal, le Nord-du-Québec et la Montérégie sont les autres régions qui devraient enregistrer une croissance de leurs dépenses en immobilisation en 2009. Pour leur part, la Capitale-Nationale et les Laurentides font du surplace.

La région de l'Abitibi-Témiscamingue est celle où la décroissance prévue, soit 17,1 %, des dépenses en immobilisation est la plus marquée. Celle-ci est attribuable à l'année exceptionnelle enregistrée l'an dernier dans le secteur de l'extraction minière.