Les jeux sont faits à Mont-Tremblant

C'est le 24 juin prochain que le Casino Mont-Tremblant, quatrième casino québécois, ouvrira ses portes au grand public. Quatre étages de jeux et une façon de diversifier l'offre touristique de ce coin des Laurentides.

Encore quelques semaines avant que le nouveau casino ne soit fin prêt. Le chantier, ouvert en 2007, a respecté ses délais et son budget de 61 millions de dollars. Alors que le projet initial prévoyait la construction par Intrawest d'un hôtel et d'un centre de congrès adjacents, la situation économique a changé les plans. Loto-Québec est allée de l'avant. Résultat: le Casino Mont-Tremblant, élevé sur cinq étages. Quatre niveaux de jeux, dont un réservé aux hautes mises. Les joueurs pourront profiter de 400 machines à sous et de 25 tables de jeu avec croupier, dont cinq tables de poker Texas Hold'em et une table de minicraps pour huit joueurs. Deux salons privés sont aussi disponibles.

«On a voulu que le casino réponde aux attentes particulières de la clientèle de Mont-Tremblant, explique Marie-Claude Rivet, directrice ajointe des relations de presse à Loto-Québec. Ce n'est pas un casino de luxe, mais il sera fréquenté par des vacanciers, des gens qui sont là pour se détendre et se reposer et qui ne se promènent pas avec leur complet trois-pièces en valise. On saura par exemple accueillir les gens qui arrivent avec des bottes de ski.» Un système de gondoles aériennes, un téléphérique reliant le Versant sud et le Versant soleil, a été prévu pour faciliter l'accès au casino.

Dans un cadre naturel

L'architecture, signée Menkès Shooner Dagenais LeTourneux, mise sur l'intégration du bâtiment dans le milieu naturel. Mme Rivet continue sa description: «Le design fait penser à certains hôtels Canadian Pacific. Nous avons utilisé des matériaux chauds et naturels comme la pierre et l'ardoise. Le mobilier est de cuir et de suède. L'entrée est particulièrement spectaculaire, avec un foyer immense aux parois en eau. Tout est fait pour rappeler la nature et construit dans les paramètres écologiques du système Leadership in Energy and Environmental Design (LEED).»

Dès son ouverture, le Casino Mont-Tremblant pourra recevoir 1600 visiteurs. Près de 225 nouveaux emplois sont ainsi créés. La particularité de Tremblant, par rapport aux casinos de Montréal, de Charlevoix et de Lac-Leamy, est l'attention portée aux hautes mises. Un étage leur est consacré, et le pourcentage de plancher qui leur est dédié est plus élevé que dans les autres casinos.

Enjeux

Les projections de revenus ont changé entre l'ouverture du chantier en 2007 et l'inauguration prochaine, crise économique oblige. «Le fait qu'il n'y a pas l'hôtel ni le centre de congrès peut avoir un impact sur les prévisions du casino, admet Mme Rivet. On ne s'attend pas à un succès instantané, mais on est convaincu que le casino sera un atout à long terme pour la région.»

Un point de vue qu'EmJEU, coalition pour une gestion éthique et responsable des jeux de hasard et d'argent, ne partage pas. Même si Loto-Québec veille à ce que l'offre de jeu n'augmente pas au Québec: les machines à sous du nouveau casino ont été déménagées du casino de Lac-Leamy.

Le porte-parole d'EmJEU, Alain Dubois, explique ses réticences: «À l'origine, le Casino Mont-Tremblant voulait attirer les riches touristes dans un complexe récréotouristique. Mais le complexe est remis aux calendes grecques, à cause de la crise financière. Reste le casino, avec 400 machines à sous pour quelque 20 tables de jeu. C'est une très grosse proportion de machines électroniques, que les riches touristes en général ne fréquentent pas. Pour nous, malgré son discours, Loto-Québec vise une clientèle régulière. La saison touristique dure six mois, trois mois d'été et trois mois d'hiver, et nous craignons le reste du temps que, comme à Charlevoix, ce soit la population locale qui soit mise à contribution pour remplir le casino. On aurait aimé que, avant d'aller de l'avant, Loto-Québec prenne des mesures de précaution, qu'elle travaille avec la santé publique.»

«On n'est pas contre la légalisation des casinos, mais les impératifs financiers présente-ment sont toujours plus importants que la santé publique. Et un casino peut être un produit dangereux.»

Loto-Québec nie, de son côté, chercher les riches touristes, mais affirme viser la clientèle de la région, composée, selon la dernière étude d'Intrawest, de 65 % de visiteurs de l'extérieur du Québec. «Ce n'est pas parce qu'ils sont étrangers qu'ils sont riches!», rétorque Mme Rivet. Elle rappelle au passage que Loto-Québec est la seule loterie active, sur 140 au niveau international, qui a mérité la plus haute certification de la World Lottery Association pour ses actions en jeu responsable.

***

Collaboratrice du Devoir

À voir en vidéo