Renflouement des caisses de retraite - Air Canada s'entend avec trois syndicats

La nomination d'un médiateur n'est pas étrangère à la conclusion d'ententes de principe entre Air Canada et les leaders de trois de ses syndicats sur le principal enjeu de la recapitalisation des régimes de retraite. L'entente apporte également la paix sociale recherchée par le transporteur, en prolongeant de 21 mois les principales dispositions des présentes conventions collectives.

La conclusion de ces ententes préliminaires a été annoncée lundi tard en soirée. Elle unit Air Canada à Canadian Airline Dispatchers Association (CALDA), au Syndicat des travailleurs et travailleuses de l'automobile (TCA) et à l'Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l'aérospatiale (AIMTA). Au total, ces unités syndicales représentent 16 500 employés, soit 60 % des employés syndiqués d'Air Canada au pays. «L'accord a également été signé par les Pionairs d'Air Canada, une organisation qui représente, sans aucune obligation, plus de 15 000 employés retraités d'Air Canada et de ses prédécesseurs», a ajouté le transporteur.

L'accord sur les régimes de retraite prévoit essentiellement l'instauration d'un moratoire de 21 mois sur les cotisations au titre des services passés et l'établissement d'un montant fixe pour les cotisations de 2011 à 2013. «Le versement des cotisations au titre des services rendus au cours de l'exercice se poursuivra de la manière habituelle et aucun changement ne sera apporté aux régimes de retraite à prestations déterminées ni aux prestations», ajoute le communiqué. Air Canada avait déjà écarté le scénario d'une transformation de ces caisses en régimes à cotisations déterminées.

Ces régimes accusent un déficit actuariel de 2,9 milliards et exposent Air Canada à des dépenses imminentes de près de 600 millions, ce qui exerce de fortes pressions sur les liquidités de l'entreprise dans un environnement de baisse des revenus.

«Nous avons amorcé ces négociations avec l'intention de protéger nos retraites, nos conventions collectives et notre sécurité d'emploi sans faire de concessions, et nous avons réussi», s'est réjoui Chuck Atkinson, p.-d.g. du district 140 de l'AIMTA. «Notre principal objectif était de protéger l'avenir de nos employés et de nos retraités, et c'est ce que nous avons réussi à faire en préservant le régime de retraite et la convention collective», a renchéri Leslie Dias, présidente de la section locale 2002 des TCA.

L'accord, conditionnel au vote favorable des syndiqués, est soumis à un certain nombre de conditions, dont l'obtention par Air Canada d'un financement additionnel devant venir de la société mère ACE Aviation, selon un représentant syndical qui n'a pas précisé le montant. Chaque syndicat se voit également offrir une participation dans l'actionnariat d'Air Canada, selon un pourcentage non défini.

«Afin d'assurer le maintien de la paix sociale, la CALDA, les TCA et l'AIMTA ont également conclu de prolonger les conditions générales des conventions collectives pour une période de 21 mois après l'expiration des conventions actuelles en 2009, avec une disposition interdisant les grèves et lockouts», a ajouté Air Canada.

Le président et chef de la direction du transporteur, Calin Rovinescu, a salué au passage l'action du médiateur James Farley. L'ancien juge de la Cour supérieure de l'Ontario a été nommé par le gouvernement fédéral le 4 juin dernier avec, pour mandat principal, d'élaborer un plan qui assurera la viabilité du régime de pension de l'entreprise.

À voir en vidéo