Fiat confirme ses vues sur Opel

Rome — Fiat a confirmé hier soir être en négociations avec General Motors pour acquérir Opel, filiale européenne du constructeur américain.

L'objectif de ces discussions est de former un nouveau groupe automobile comprenant également Chrysler, dont Fiat a acquis cette semaine une partie du capital, a précisé le constructeur italien dans un communiqué.

La nouvelle entité comprendrait Chrysler, Opel et les marques du groupe Fiat (Fiat, Alfa Roméo et Ferrari). Ses revenus annuels s'élèveraient à 80 milliards d'euros.

Le PDG de Fiat, Sergio Marchionne, doit rencontrer aujourd'hui à Berlin les ministres allemands de l'Économie et des Affaires étrangères pour discuter de son offre sur Opel.

GM est à la recherche d'un acheteur pour Opel dans le cadre du plan de restructuration qu'il doit présenter au président américain Barack Obama d'ici le 1er juin. Si ce plan n'est pas jugé satisfaisant par la Maison-Blanche, General Motors sera placé en faillite, comme Chrysler cette semaine.

Chrysler s'est placé jeudi sous le chapitre 11 de la loi américaine sur la protection des faillites afin de pouvoir mener à bien une restructuration profonde de son activité.

Le constructeur américain a dans le même temps annoncé une alliance avec Fiat, qui devrait détenir une part initiale de 20 % de son capital au terme de la procédure de faillite, estimée à 60 jours maximum. La part de Fiat pourrait ensuit montée à 35 %, par tranches de 5 %, avec une option supplémentaire de 16 % en cas de remboursement de ses emprunts.

À voir en vidéo