Domtar est en mode économie

La société forestière Domtar voit de maigres signes d'amélioration, mais consacre ses efforts à la réduction de ses coûts et prévoit un marché difficile pendant encore quelques trimestres.

«Nous nous attendons à ce que l'environnement d'affaires demeure faible dans tous nos marchés», a affirmé hier le chef de la direction de Domtar, John Williams, lors d'une conférence téléphonique pour discuter des résultats du premier trimestre de son entreprise.

Bien que le déclin rapide des ventes de papier se soit stabilisé, le niveau des stocks de pâtes demeure élevé. «La chute abrupte des prix de la pâte au cours des derniers mois et l'important déclin de la demande pour le papier fin ont considérablement réduit notre rentabilité, et nous devons trouver des occasions afin d'améliorer l'allure de nos résultats», a dit M. Williams aux analystes.

L'entreprise montréalaise a enregistré une perte nette de 45 millions $US pour le premier trimestre 2009, en partie à cause du déclin des prix de la pâte.

Domtar a perdu 9 ¢US par action pour le trimestre clos le 31 mars. Les résultats représentent un renversement de situation comparativement à ceux affichés durant la même période en 2008, alors que Domtar avait enregistré des profits de 36 millions $US, ou 7 ¢US par action.

Les ventes trimestrielles ont atteint 1,3 milliard $US, alors qu'elles s'étaient élevées à 1,7 milliard $US un an plus tôt.

Les pertes trimestrielles incluent une dépréciation de 35 millions liée aux immobilisations corporelles d'une usine en Caroline du Nord, des coûts de fermeture de 24 millions ainsi qu'un crédit remboursable de taxe d'accise de 46 millions pour des biocarburants de rechange. Domtar prévoit recevoir des crédits d'impôt trimestriels de 115 millions pour le reste de l'année pour l'utilisation de carburant de rechange.

L'analyste Paul Quinns, de la firme RBC Marchés des Capitaux, estime que ces résultats sont décevants, et plus particulièrement en regard des bons résultats affichés jeudi par l'entreprise International Paper. Il a toutefois ajouté que Domtar prenait les bonnes décisions sous la houlette d'un nouveau patron. M. Quinn prévoit que le marché reprendra au cours de la seconde moitié de l'année. «Alors le pire est derrière Domtar et cela augure bien.»

Domtar a récemment annoncé des coupes au sein de sa direction ainsi que des efforts de rationalisation dans son comité de gestion.

L'entreprise espère encaisser 150 millions au cours des 12 prochains mois avec la vente de régions boisées, de l'électricité, des usines inactives et d'autres propriétés jugées non essentielles.

À voir en vidéo