Canwest a subi une perte de 1,44 milliard au deuxième trimestre

Toronto — Canwest Global Communications, l'un des géants du secteur canadien des médias, se trouve dans une position «favorable pour une reprise économique», a affirmé hier son chef de la direction, Leonard Asper — à la condition de survivre suffisamment longtemps pour voir son arrivée.

Canwest a affiché une perte nette de 1,44 milliard de dollars au deuxième trimestre, en raison, principalement, d'une réduction de valeur de 1,19 milliard liée en grande partie à ses journaux.

Les revenus du propriétaire du réseau de télévision Global, des journaux de l'ancienne chaîne Southam et du quotidien The National Post ont été de 637 millions lors de la période de trois mois terminée le 28 février, contre 701 millions un an plus tôt.

Dès le début de sa conférence téléphonique avec des analystes, M. Asper a prévenu qu'il ne parlerait pas de la situation financière désespérée de l'entreprise, croulant sous le poids d'une dette qui totalisait 4,1 milliards le 28 février, selon de nouvelles règles comptables.

«Nous ne voulons pas nous lancer dans une discussion reposant sur la spéculation», a affirmé M. Asper, alors que de nombreux observateurs se demandent si sa famille perdra le contrôle de l'entreprise fondée par son père Izzy, mort en 2003.

«Des entretiens ont lieu avec tous nos actionnaires [...], il y a pas mal de mouvement», s'est-il borné à dire.

Les résultats

La perte nette encaissée par Canwest lors du plus récent trimestre représente 8,09 $ par action. Au terme de la période équivalente il y a un an, Canwest avait inscrit une perte nette de 33,9 millions, soit 19 ¢ par action.

Le bénéfice d'exploitation de l'entreprise a dégringolé à 15 millions, comparativement à 95 millions.

La dépréciation de 1,19 milliard est hors trésorerie, a précisé Canwest, soulignant qu'elle n'affectait pas ses liquidités, ses ententes de dette ou ses activités futures. Elle reflète les perspectives de profits plus faibles au chapitre de la publicité et correspond à la situation que vivent les autres entreprises du secteur des médias en Amérique du Nord, a expliqué Canwest.

Environ 83 % de cette dépréciation est liée au segment des publications de Canwest.

À la Bourse de Toronto, hier, le cours des actions de Canwest a terminé la journée à 32 ¢, en hausse d'un demi-cent par rapport à son taux de clôture précédent.

À voir en vidéo