AbitibiBowater devra diminuer de taille

Le producteur de papier en difficulté AbitibiBowater survivra vraisemblablement à ses ennuis financiers, mais sous la forme d'une entreprise beaucoup plus petite, ont estimé hier des analystes.

Le plus important producteur de papier journal d'Amérique du Nord devra diminuer de taille en se plaçant sous la protection de la loi sur les faillites ou en restructurant son capital d'une façon ou d'une autre, ont affirmé ces observateurs. «Cela semble inévitable, a déclaré Paul Quinn, de RBC Marché des capitaux. La direction qui s'annonce pour les journaux est inquiétante.»

À titre de numéro un du marché, avec une part de 40 %, AbitibiBowater pourrait réduire sa production d'une ou deux tonnes supplémentaires, en plus de la diminution de près d'une tonne déjà opérée, a indiqué M. Quinn lors d'un entretien.

Toutefois, l'entreprise pourrait recevoir l'aide d'autres producteurs ayant également été contraints de diminuer leur propre production.

Des analystes de la firme de notation DBRS croient quant à eux que la société pourrait tenter de faire fonctionner ses usines à fond pour renflouer ses coffres, mais qu'une restructuration finira par la forcer à diminuer de taille.

«Ils seront beaucoup plus petits qu'ils en avaient l'habitude», a déclaré Kam Hon, directeur général des industries chez DBRS, lors d'une conférence de presse convoquée pour discuter des perspectives qui attendent l'industrie forestière, des pâtes et du papier.

Dans un ultime effort, AbitibiBowater tente de reconstituer son capital afin d'éviter de devoir se placer sous la protection de la loi sur les faillites. Si ces tentatives échouent, le marché devra s'attendre à une progression rapide du nombre de réductions de production, a affirmé le vice-président du secteur des produits forestiers de DBRS, Tom Fitkowski.

La demande américaine pour le papier journal est en baisse depuis plus de 20 ans. Après avoir atteint un sommet de 12,3 millions de tonnes de papier en 1987, les ventes ne totalisaient que 6,8 millions de tonnes en 2008.

La demande pour le papier journal devrait être encore plus faible cette année, avec la fermeture de plusieurs journaux, la baisse de leurs tirages, et des annonceurs qui se tournent désormais vers Internet. La demande pour les marchés de la pâte, du bois, du carton et des autres dérivés du papier devrait aussi être affectée par la détérioration des conditions économiques mondiales en 2009. Des améliorations pourraient toutefois avoir lieu à la fin de l'année.

Lebel-sur-Quévillon

Par ailleurs, AbitibiBowater a fait part hier de son intention de fermer pour une période de temps indéterminée son usine de Lebel-sur-Quévillon, au Nouveau-Québec, à compter du 29 mai. La mesure, prise en raison de la baisse de la demande, affecte 99 travailleurs. Le syndicat a dit s'attendre à ce que les employés en question demeurent sans travail pendant au moins quatre mois. Néanmoins, 200 ouvriers forestiers actuellement inactifs doivent reprendre le travail le mois prochain.

À voir en vidéo