Pierre Karl Péladeau a gagné sept millions

Le président et chef de la direction de Quebecor, Pierre Karl Péladeau, n'a touché aucune prime en 2008, mais sa rémunération a tout de même totalisé près de sept millions de dollars grâce à l'attribution d'un important bloc d'options d'achat d'actions.

M. Péladeau a touché un salaire de base de 1,2 million, auquel se sont ajoutées des attributions à base d'options d'une valeur approximative de 5,8 millions.

La circulaire de procuration de la direction précise que le p.-d.g. avait droit à une prime de rendement pour 2008, mais qu'en raison du «contexte économique actuel», on a décidé de ne pas la lui en verser.

En 2007, Pierre Karl Péladeau avait reçu un salaire de base de 1,4 million, plus une prime de 1,9 million, pour un total de 3,4 millions. À cela s'était ajoutées 114 148 options d'achat d'actions dont la valeur n'était pas établie dans la circulaire de l'an dernier, conformément aux règles de divulgation alors en vigueur.

Le président de Vidéotron, Robert Dépatie, a gagné davantage en argent que M. Péladeau en 2008: son salaire de base a atteint 828 462 $, à quoi se sont ajoutées une prime annuelle de 1,2 million et une prime à long terme de 1,6 million, plus 1,7 million sous forme d'options et 114 300 $ au titre du régime de retraite, pour un total de 5,5 millions. En 2007, la rémunération totale de M. Dépatie avait atteint deux millions.

Le président du Groupe TVA, Pierre Dion, a touché un total de 1,5 million en 2008, comparativement à 857 998 $ en 2007.

Louis Morin, ancien chef de la direction financière qui a quitté Quebecor la semaine dernière, a touché un salaire de base de 412 000 $, plus 297 500 $ sous forme d'options d'achat d'actions et 114 300 $ pour la valeur des versements à son régime de retraite. En vertu de son contrat avec l'entreprise, M. Morin a droit à une indemnité de départ de 618 000 $ en cas de congédiement sans motif valable. On ne connaît pas encore la raison de son départ.

Au cours du dernier exercice, Quebecor a dégagé un bénéfice net de 187,3 millions (2,91 $ par action), comparativement à une perte nette de 969,2 millions (15,07 $ par action) en 2007, à cause de radiations d'actifs liées à l'imprimeur Quebecor World.

À voir en vidéo