Économie - Canwest fera face à ses créanciers dès demain

L’édifice Canwest Place à Winnipeg
Photo: Agence Reuters L’édifice Canwest Place à Winnipeg

Toronto — Une nouvelle échéance attend Canwest Global, demain, dans la restructuration d'une entente sur sa dette avec ses banquiers. Mais le temps pourrait manquer au diffuseur et à l'éditeur de journaux, qui a déjà bénéficié d'une prolongation de ses prêteurs pour lui permettre de résoudre ses problèmes financiers.

L'entreprise, dont le siège social est situé à Winnipeg, pourrait devoir demander la protection de la loi sur les faillites et, selon les observateurs, il est possible que Canwest soit morcelée. Ses actifs et journaux internationaux pourraient être vendus dans le cadre d'une rationalisation de ses activités.

Demain, Canwest, qui est lourdement endettée, devra modifier les termes de son entente avec ses prêteurs. Les banques veulent s'assurer que la compagnie progresse dans la vente d'actifs ou l'obtention de capitaux supplémentaires, a indiqué Chris Diceman, premier vice-président chez DRS.

À condition que l'entreprise ait un plan d'affaires et puisse surmonter cette crise de liquidités et les pressions sur ses activités dans le contexte économique actuel, M. Diceman a dit croire que les banquiers seraient prêts à lui apporter leur aide. Ensuite, Canwest fera face à ce que plusieurs considèrent comme une échéance encore plus déterminante, soit celle du 14 avril, pour les intérêts non versés à ses créanciers obligataires, qui détiennent 761 millions de dollars américains de sa dette.

Les scénarios

Le meilleur scénario serait que Canwest convienne de nouveaux arrangements avec ses prêteurs, et le pire, que la compagnie soit forcée de demander la protection de la loi contre ses créanciers et de laisser ses prêteurs liquider les actifs de la société.

Carmi Levy, un analyste chez AR Communications, croit qu'il y aura un nouveau délai. Il ne pense pas que les créanciers aient perdu patience à l'endroit de l'entreprise, même si cela pourrait arriver bientôt, mais on ne restructure tout simplement pas des centaines de millions de dollars de crédit en criant ciseau, dit-il.

Cependant, même si Canwest réussit à surmonter avec succès les échéances du mois d'avril, la compagnie n'est pas tirée d'affaire. En tout, elle a une dette de 3,9 milliards de dollars, qu'elle tente de refinancer.

À voir en vidéo