RIM veut rattraper Apple

Un employé met la dernière main au kiosque de Research In Motion lors d’un événement commercial.
Photo: Agence France-Presse (photo) Un employé met la dernière main au kiosque de Research In Motion lors d’un événement commercial.

Les applications logicielles sont devenues la norme au sein de l'industrie du «smartphone» depuis un an, et les utilisateurs s'attendent à y avoir accès. Pour les satisfaire, Research In Motion, le fabricant du populaire BlackBerry, se lance sur un terrain dominé par Apple et ouvre son App World.

Les utilisateurs du BlackBerry ont maintenant accès à leur propre magasin en ligne proposant musique, jeux et applications d'affaires, alors que Research In Motion se lance sur le marché déjà occupé par Apple et son populaire iPhone, entre autres concurrents.

Lancé hier, le centre d'applications App World de BlackBerry compte 1000 applications mobiles, parmi lesquelles certaines destinées de façon spécifique aux Canadiens.

Les applications logicielles sont devenues la norme au sein de l'industrie du «smartphone» — le téléphone intelligent — depuis un an, et les utilisateurs s'attendent à y avoir accès, a indiqué le chef de la direction de RIM, Jim Balsillie. «Elles sont extrêmement importantes», a-t-il déclaré.

RIM et Apple se font la lutte pour la suprématie du marché du téléphone intelligent en Amérique du Nord. Les deux sociétés occupent les première et deuxième positions, respectivement, en ce qui a trait au nombre de ces appareils livrés l'an dernier, selon la firme IDC Canada.

Toutefois, Apple occupe le marché depuis près d'un an avec son App Store, comptant quelque 25 000 programmes et ayant donné lieu à environ 800 millions de téléchargements.

RIM va proposer des applications pour la musique, le divertissement, la productivité, les nouvelles et l'information, entre autres choses, a indiqué M. Balsillie.

Sascha Segan, analyste de PC Magazine, a indiqué que RIM n'était pas la seule entreprise à défier l'iPhone et son App Store. Microsoft, Google, Nokia et Samsung font partie des joueurs qui comptent également leurs propres magasins.

«Tous les fabricants de téléphones intelligents ont maintenant en vue l'immense succès d'Apple, a indiqué l'analyste. Ils veulent faire tomber Apple en jouant mieux la carte du magasin d'applications.»

La popularité des jeux, des cartes, des prévisions météorologiques et de milliers d'autres applications logicielles pour les téléphones intelligents est synonyme de croissance.

Le magasin d'applications figurera désormais parmi la liste des exigences des consommateurs au moment d'acheter un téléphone cellulaire.

«Notre monde change et il change rapidement, et il faut s'adapter», a observé M. Balsillie.

À voir en vidéo