En bref - Air Canada encore malmenée en Bourse

Après une première chute de 23 % mardi, l'action d'Air Canada a de nouveau chuté de 12 % à la Bourse de Toronto hier alors que les actionnaires continuaient de digérer la nomination de l'ex-chef de restructuration comme nouveau président.

Le titre du transporteur, qui se négociait autour de 10 $ en avril 2008, a terminé la séance en baisse de 11 ¢ à 78 ¢. La nomination de Calin Rovinescu à la tête d'Air Canada a fait dire à certains analystes que la présence de cet architecte de la première restructuration, en 2003-04, signifie sans l'ombre d'un doute que la compagnie a décidé de prendre les grands moyens pour régler ses problèmes financiers. Parmi les défis auxquels Air Canada fait face figurent le déficit grandissant à l'intérieur du régime de retraite, le ralentissement économique, une baisse de trafic transatlantique et la concurrence de Porter et Westjet. Le retour de M. Rovinescu a aussi suscité chez les syndicats une certaine surprise, voire de l'appréhension, ceux-ci ayant eu maille à partir avec l'homme lors du redressement de l'entreprise il y a quelques années.

À voir en vidéo