CAE investira jusqu'à 714 millions dans la R&D

Le président de CAE, Robert Brown, en compagnie du ministre fédéral de l’Industrie, Tony Clement
Photo: Jacques Nadeau Le président de CAE, Robert Brown, en compagnie du ministre fédéral de l’Industrie, Tony Clement

Pour la deuxième fois en moins de deux mois, le gouvernement de Stephen Harper est venu en aide au fabricant de simulateurs de vol et fournisseur de services connexes CAE.

Hier, le président de CAE, Robert Brown, accompagné du ministre fédéral de l'Industrie Tony Clement, a annoncé que son entreprise investira jusqu'à 714 millions de dollars dans un programme de recherche et développement (R&D) s'échelonnant sur cinq ans. Le projet Falcon créera ou aidera à conserver 1000 emplois.

Selon CAE, l'objectif du projet Falcon est de développer ses technologies existantes en matière de modélisation et de simulation, d'en mettre au point de nouvelles et d'augmenter ses capacités au-delà de la formation pour les transposer dans d'autres secteurs du marché de l'aéronautique et de la défense, comme l'analyse et les opérations.

Ottawa investit

Le gouvernement fédéral participera au projet Falcon en investissant un montant remboursable pouvant atteindre 250 millions. En février dernier, le premier ministre Stephen Harper avait visité les installations de CAE pour annoncer l'octroi d'un contrat de 329,5 millions pour

la formation des équipages des Forces canadiennes qui piloteront les nouveaux appareils gros porteurs C-130J Hercules.

Robert Brown a dit espérer que ce projet créera davantage d'emplois pour les ingénieurs, mais il n'a toutefois pas exclu la possibilité de devoir annoncer des mises à pied ultérieurement.

«La seule manière de protéger nos emplois et de contrôler notre destinée est de continuer à procéder à des restructurations et d'innover afin de devancer la concurrence», a-t-il lancé au cours de la conférence de presse.

Il a ajouté que des ajustements seront nécessaires au cours des prochains mois et des prochaines années, mais qu'ils ne seront effectués qu'afin de protéger la majorité des emplois chez CAE.

La firme montréalaise effectuera son Projet Falcon au Canada, en utilisant ses laboratoires de R&D, et ses installations d'essai et d'intégration à Montréal. CAE a ajouté que son personnel continuera à former des partenariats avec les universités et les principaux organismes de recherche au Canada, de même qu'avec les fournisseurs innovateurs de petite et moyenne taille partout au pays.

Hier, à la Bourse de Toronto, les actions de CAE ont gagné 23 ¢, ou un peu plus de 3 %, pour clôturer à 7,63 $.

À voir en vidéo