Québec consacre 106 millions aux aéroports du Nord québécois

Pour développer le Nord québécois et stimuler l'économie de la région, Québec investira 106 millions pour la mise à niveau d'aéroports situés au Nunavik et sur la Côte-Nord.

Ces sommes seront versées au cours des cinq prochaines années et toucheront 15 aéroports, soit 13 au Nunavik et deux sur la Côte-Nord.

Le premier ministre Jean Charest a fait cette annonce hier, à Montréal, soulignant la nécessité pour ce territoire d'avoir des infrastructures de transport modernes et efficaces.

«Cet investissement se situe dans la volonté du gouvernement du Québec de mettre en place un Plan Nord pour que nous puissions développer nos ressources énergétiques, nos ressources minières, nos ressources récréotouristiques et, à la base de tout ça, comme fondement, comme condition de développement, on doit nécessairement développer les réseaux de transport», a-t-il expliqué en conférence de presse, flanqué de représentants de communautés autochtones.

Québec a confirmé un engagement global de 55 millions pour les deux premières années, afin d'améliorer des installations aéroportuaires de Puvirnituq et Salluit, au Nunavik, ainsi que de Port-Menier et Saint-Augustin, sur la Côte-Nord.

Le ministre des Affaires autochtones et responsable du Nord-du-Québec, Pierre Corbeil, a indiqué que les sommes consenties auront une incidence positive sur la vie des Innus, des Cris, des Inuits et de l'ensemble des communautés locales.

«L'amélioration des infrastructures aéroportuaires rendra plus efficace la distribution des produits de consommation courante. L'effet qui en résultera au quotidien se traduira par l'amélioration de la fraîcheur, de la qualité des denrées périssables et aussi par la baisse des prix des articles de première nécessité», a fait valoir le ministre Corbeil.

Bon accueil

L'annonce a été très bien accueillie par les représentants de la nation inuit. Le président de la Société Makivik, Pita Aatami, a rappelé l'importance d'infrastructures aéroportuaires non seulement pour desservir sa communauté, mais aussi pour la rattacher au reste des citoyens de la province. «Ces aéroports sont notre lien vital avec le monde extérieur. Il n'y a pas de routes menant à nos communautés. Sans routes, ces aéroports sont essentiels.»

«Ces annonces vont améliorer des vies de Québécois parce que nous nous considérons comme étant des Québécois; même si nous sommes isolés du reste de la province nous faisons partie du Québec, a ajouté M. Aatami. Ces investissements dans le Nord du Québec démontrent une nouvelle fois que nous faisons partie du Québec.»

De son côté, le premier ministre Charest a également tenu à rappeler l'importance de ces liens pour l'avenir du territoire. «Un Plan Nord ne peut pas être mis en oeuvre sans que les Premières Nations, les Inuits et tous les autres habitants du Nord y participent directement [...] Il y a là une condition au succès du développement du Nord», a-t-il souligné.

À voir en vidéo