cache information close 

Un responsable d'AIG démissionne et s'explique

Charlotte — En pleine polémique sur les primes d'AIG aux États-Unis, un responsable de l'assureur américain a annoncé publiquement sa démission hier dans le New York Times, se disant trahi par la compagnie. Dénonçant une persécution «injuste» de la part des politiques, il ajoute qu'il reversera intégralement sa prime à des organisations caritatives.

Jake DeSantis, un vice-président exécutif de la division produits financièrs de l'assureur américain, avait reçu une prime de plus 742 000 $US après impôt. Dans sa lettre ouverte, adressée au PDG d'AIG Edward Liddy, Jake DeSantis reproche à son patron d'avoir, entre autres, donné son feu vert aux primes avant de les juger «de mauvais goût» lorsqu'il a été entendu par des membres du Congrès indignés.

«Nous, au sein de l'unité des produits financiers, avons été trahis par AIG et nous sommes injustement persécutés par les élus», écrit Jake DeSantis. «En réponse à cela, je vais maintenant quitter la compagnie et donner l'intégralité de mon versement de rétention après impôt à ceux qui souffrent de la crise économique mondiale. Je ne compte rien garder de cet argent pour moi». AIG s'est attiré les foudres du gouvernement et du Congrès en distribuant 165 millions de primes ce mois-ci après avoir reçu des milliards de dollars d'aide fédérale.