GM et Chrysler pourraient avoir besoin de beaucoup plus

Washington — Les constructeurs automobiles américains General Motors et Chrysler pourraient avoir besoin d'une aide publique «considérablement» supérieure aux 21,6 milliards de dollars supplémentaires qu'ils demandent, a déclaré hier un conseiller de la Maison-Blanche.

«Cela pourrait être considérablement plus, je ne vais pas le nier», a déclaré Steven Rattner, membre du groupe de travail présidentiel sur l'automobile, selon la transcription d'un entretien qu'il a accordé à la chaîne de télévision Bloomberg. M. Rattner répondait à un journaliste qui lui demandait si l'aide de l'État aux deux constructeurs pourrait atteindre 30, voire 40 milliards.

Secourus par l'État fédéral qui leur a déjà prêté au total 17,4 milliards depuis décembre, GM et Chrysler ont demandé 21,6 milliards supplémentaires pour survivre.

«Ce qu'ils ont demandé dépend de leur capacité à réussir des plans qui sont assez ambitieux», a déclaré M. Rattner, en faisant référence aux plans de restructuration présentés par les deux groupes pour pouvoir continuer à recevoir l'aide de l'État.

«Nous n'avons pas fini d'analyser [ces plans] et je ne suis pas ici pour me prononcer dessus. Mais, comme toutes les équipes de direction, ils ont tendance à retenir une vue raisonnablement optimiste — plutôt optimiste peut-être — de leur activité», a-t-il ajouté.

«Donc cela pourrait être plus, je ne peux pas l'exclure, et je ne sais pas quand les contribuables récupéreront leur argent, a dit M. Rattner.

À voir en vidéo