cache information close 

En photo - Une taxe à la prime

Photo: Agence Reuters

Des manifestants se sont rassemblés hier devant le siège social d'AIG à New York pour protester contre le versement de primes aux dirigeants de l'assureur américain.

La Chambre des représentants, prenant bonne note de la grogne populaire, a d'ailleurs approuvé une loi permettant de taxer fortement les primes reçues par les salariés d'AIG et des autres entreprises ayant reçu des subsides de l'État. La loi est passée par 328 votes «pour» contre 93 votes «contre». «Nous voulons récupérer notre argent et nous voulons le récupérer maintenant pour les contribuables», a déclaré la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. Un total de 165 millions $US de primes a été versé aux employés d'AIG, dont certains travaillant dans la branche qui a failli conduire la société à la faillite.