La p.-d.g. de Desjardins a gagné 714 318 $ en 2008

Comme les autres dirigeants de Desjardins, Monique Leroux n’a reçu aucune prime de rendement en 2008.
Photo: Jacques Nadeau Comme les autres dirigeants de Desjardins, Monique Leroux n’a reçu aucune prime de rendement en 2008.

Le salaire de la présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, a atteint 714 318 $ en 2008, soit bien moins que celui de 1,6 million empoché par son prédécesseur Alban D'Amours en 2007. C'est ce qu'indique le rapport annuel 2008 du groupe coopératif.

Deux raisons expliquent cet écart: la décision de Desjardins de n'accorder aucune prime de rendement à ses dirigeants en 2008, et le fait que Mme Leroux en était à sa première année comme p.-d.g. Jusqu'à la fin mars 2008, elle a touché un salaire de base annualisé de 492 364 $ à titre de chef de la direction financière. Après son entrée en fonction comme p.-d.g., en avril, son salaire de base annualisé s'est élevé à 788 302 $ jusqu'à la fin de l'exercice, pour une moyenne totale de 714 318 $.

En 2007, M. D'Amours avait touché un salaire de base de 1,1 million, plus élevé que celui de Monique Leroux parce qu'il en était à la dernière année de son mandat. Il avait eu droit à une prime de 547 880 $, pour un total de 1,6 million.

Le salaire de base de Mme Leroux comme p.-d.g. augmentera d'année en année pour refléter son expérience grandissante, sans que les résultats de Desjardins n'aient d'incidence directe, a expliqué un porte-parole de l'institution, André Chapleau.

Mme Leroux avait gagné davantage en 2007, comme chef de la direction financière, qu'en 2008: en plus d'un salaire de base de 482 710 $, elle avait reçu une prime annuelle de 203 145 $, plus une prime à long terme de 240 087 $ (dont entre 50 et 60 % n'est versé qu'à la retraite, en fonction des résultats futurs), pour un total de 925 942 $.

Les quatre autres dirigeants les mieux payés du Mouvement en 2008 ont été Bertrand Laferrière, président de la Fédération des caisses Desjardins du Québec (590 920 $), Richard Fortier, président de Desjardins Sécurité financière (395 743 $), Germain Carrière, président de Valeurs mobilières Desjardins (395 026 $), et Bruno Morin, directeur général de la Caisse centrale Desjardins (385 241 $).

À voir en vidéo