Marchés boursiers - Toronto poursuit sur sa lancée

La Bourse de Toronto a affiché hier une sixième séance consécutive de hausse, les investisseurs continuant de s'emparer des titres financiers et énergétiques. Les marchés boursiers new-yorkais ont eux aussi profité de hausses appréciables à la suite de la publication de données étonnamment bonnes quant aux mises en chantier.

L'indice de référence du parquet torontois a engrangé 172,89 points, soit 2,1 %, pour clôturer à 8559,60. Sa progression pour les six dernières séances totalise 13 %. Le secteur financier a été le principal bénéficiaire de ces séances, avançant de 28 % au cours de cette période.

Le dollar canadien s'est aussi bien comporté et a pris 29 centièmes, à 78,81 ¢US, malgré la publication de données sur les ventes des fabricants, qui ont chuté en janvier à leur plus faible niveau en près de 10 ans.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 178,73 points, soit 2,5 %, à 7395,70, pour une hausse totalisant 13 % depuis lundi de la semaine dernière. L'indice élargi S&P 500 a pris 24,23 points, soit 3,2 %, à 778,12, tandis que l'indice composite du Nasdaq a avancé de 58,09 points, à 1462,11.

La Bourse de New York a consolidé ses gains dans les dernières minutes de transactions, grâce à des chiffres de l'immobilier meilleurs que prévu et au rebond marqué des valeurs technologiques. Le marché s'est donc bien repris après avoir cédé la veille à la clôture et avoir lancé ses échanges d'hier sur une note très hésitante.

«Hier, le marché a lâché un peu de ses gains de manière ordonnée, et aujourd'hui, grâce à de bons indicateurs dans l'immobilier, le marché est monté. C'est important, car nous sommes à des niveaux plus hauts que la clôture de vendredi», a relevé Peter Cardillo, d'Avalon Partners.

«Les valeurs liées à l'immobilier se comportent mieux, et cela entraîne à la hausse les valeurs de la consommation», a également souligné Bill O'Grady, de Confluence Influence Management. Les mises en chantier de logements et les permis de construire délivrés aux États-Unis ont rebondi de manière inattendue en février, après sept mois de baisse.

Le marché obligataire a finalement baissé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est remonté à 3 % contre 2,95 % lundi soir et celui à 30 ans à 3,8 %, contre 3,77 % la veille.

À voir en vidéo