La Chine consolide sa place comme premier créancier des États-Unis

Washington — La Chine consolide sa place comme premier créancier des États-Unis, ses investisseurs publics ou privés détenant fin janvier pour 739,6 milliards $US en titres du Trésor américain, contre 727,4 milliards un mois plus tôt, selon les chiffres du gouvernement américain.

Ces chiffres ont été dévoilés lundi, quelques jours après que le premier ministre chinois, Wen Jiabao, a exprimé ses craintes pour les investissements de son pays devant le dérapage du déficit budgétaire américain.

La dette américaine détenue par la Chine, qui ne représentait que 492,6 milliards $US en bons du Trésor en janvier 2008, a augmenté d'un peu plus de 50 % en l'espace d'un an, la majeure partie de cette hausse étant intervenue en septembre et octobre.

D'après les chiffres officiels de Washington, la Chine est devenue le premier pays détenteur de titres du Trésor américain en septembre dernier, devançant alors le Japon. Ce dernier, fin janvier, possédait pour 634,8 milliards $US.

«Il n'y a pas de placement plus sûr dans le monde que d'investir aux États-Unis», a déclaré vendredi le porte-parole de la Maison-Blanche, Robert Gibbs, en réponse aux inquiétudes de Pékin, assurant les Chinois ayant souscrit aux emprunts américains qu'ils n'avaient pas de souci à se faire.

Prévoyant un déficit abyssal de 1752 milliards $US pour l'exercice budgétaire 2008-09 qui s'achèvera fin septembre, du fait des mesures exceptionnelles prises pour soutenir l'économie américaine, la Maison-Blanche peut difficilement se passer du soutien financier des Chinois.

À voir en vidéo