Le pire de la crise est à venir, estiment les fabricants canadiens

Ottawa — Les fabricants canadiens estiment que le pire de la crise économique est à venir et que la situation se détériorera encore davantage dans les prochains mois.

Selon les conclusions d'un sondage réalisé auprès de 620 compagnies, au mois de février, une majorité d'entreprises prévoit devoir faire des mises à pied, puisque le nombre de nouvelles commandes qu'on leur demandera sera en baisse au cours des prochains mois.

Parmi les répondants du sondage mené par Manufacturiers et Exportateurs du Canada, 60 % des entreprises sondées, particulièrement des petites compagnies, ont répondu avoir de la difficulté à obtenir des prêts, en raison du resserrement du crédit à l'échelle mondiale.

De plus, 56 % des entreprises interrogées ont prédit que le nombre de nouvelles commandes serait probablement en baisse d'ici au mois de mai.

Il s'agit d'une importante augmentation par rapport aux 43 % d'entreprises qui se disaient pessimistes quant à la conjoncture économique, lors du dernier sondage similaire réalisé au mois de janvier.

Par ailleurs, 45 % des compagnies ont indiqué qu'elles prévoyaient réduire leur effectif, une légère hausse comparativement aux réponses recueillies en janvier. «Les conclusions indiquent que nous n'avons pas encore atteint le plus creux de la crise financière», a affirmé jeudi le président de l'association, Jayson Myers.

«Malheureusement, nous allons voir davantage de mises à pied et de fermetures d'usines, faisant de ce ralentissement la pire récession économique depuis la Grande Dépression», a-t-il prédit.

M. Myers a ajouté que les conclusions du sondage soulignaient l'urgence des mesures contenues dans le budget fédéral pour augmenter le crédit au Canada et il a demandé à Ottawa d'agir rapidement en ce sens.

À voir en vidéo