Trois banques canadiennes annoncent des bénéfices

La Banque Nationale, dirigée par Louis Vachon, a terminé son premier trimestre avec un bénéfice net de 69 millions.
Photo: Jacques Nadeau La Banque Nationale, dirigée par Louis Vachon, a terminé son premier trimestre avec un bénéfice net de 69 millions.

Pendant qu'au sud les banques s'enfonçaient dans les pertes pour la première fois depuis 1990, les banques canadiennes font montre d'une relative bonne rentabilité. Les Royale, CIBC et Nationale ont joint leurs voix à la TD pour comptabiliser un premier trimestre bénéficiaire.

Les banques Royale, Nationale et CIBC ont, à leur tour, annoncé un premier trimestre bénéficiaire. Du lot, la Nationale a surpris avec des résultats se nourrissant de la «résilience» de l'économie du Québec, amputés cependant par d'autres radiations comptables relatives aux PCAA.

Mercredi, la TD avait donné le ton avec l'annonce d'un bénéfice net de 712 millions au premier trimestre de 2009. Hier, la Banque Royale a donné dans la surenchère en déclarant un bénéfice net de 1,05 milliard pour cette période de trois mois. Ce résultat s'inscrit en recul de 16 % sur celui de 1,25 milliard du premier trimestre clos le 31 janvier 2008. Le rendement sur fonds propres s'est établi à 13,8 %, contre 21,5 % un an plus tôt, a fait ressortir la plus importante banque au pays selon l'actif, qui a maintenu son dividende trimestriel inchangé, à 50 ¢ l'action.

La CIBC a suivi, avec la comptabilisation d'un bénéfice net de 147 millions. Cette institution, reconnue comme étant la plus exposée des banques canadiennes aux subprimes américains, avait inscrit l'an dernier une perte de 1,46 milliard au premier trimestre, de 2,1 milliards pour l'ensemble de l'exercice. Le rendement sur fonds propres s'est chiffré à 4 %.

Pour sa part, la Banque Nationale a terminé son premier trimestre avec un bénéfice net de 69 millions, ou de 36 ¢ par action, en recul de 73 % sur celui de 255 millions (1,58 $ l'action) du trimestre correspondant de 2008. Le rendement sur fonds propres est passé de 22,9 % à 4,6 %. Les résultats des activités bancaires et du secteur des marchés financiers se sont améliorés, tandis que ceux de la gestion de patrimoine ont reculé, souffrant de la baisse des revenus de courtage, a résumé la Nationale, qui a vu son chef de la direction, Louis Vachon, faire l'éloge de la résilience de l'économie du Québec comparativement à celle des autres provinces.

Les données ont cependant été amputées par de nouvelles radiations liées aux PCAA. À l'instar de la Caisse de dépôt qui, la veille, parlait d'une dévaluation de 44 %, la Nationale a retenu la barre des 40 %, soit 929 millions des 2,3 milliards de dollars en PCAA détenus. De nouvelles charges afférentes, totalisant 184 millions après impôts, ont été comptabilisées au premier trimestre.

Dans la foulée Louis Vachon a annoncé qu'il allait récupérer les 2,5 millions qu'il avait personnellement investis dans du PCAA et qui étaient placés en fidéicommis depuis 2007. Pour refléter les provisions prises par la banque sur son PCAA, il versera 40 % de la somme — un million — à des organismes de charité.

États-Unis

Pendant ce temps aux États-Unis, le secteur bancaire américain, banques commerciales et caisses d'épargne confondues, a accusé fin 2008 sa première perte trimestrielle depuis 1990, à plus de 26 milliards $US, selon les données du régulateur bancaire FDIC. Selon l'organisme de réglementation, les deux tiers des établissements recensés sont restés bénéficiaires au quatrième trimestre, mais «leurs performances ont été éclipsées par les lourdes pertes chez plusieurs grands groupes».

Sur l'ensemble de 2008, le secteur bancaire américain est néanmoins resté bénéficiaire alors que l'année a été marquée par une explosion des faillites parmi les banques régionales et par une consolidation des établissements nationaux, concernant banques commerciales et d'investissements. Le secteur a dégagé un bénéfice annuel global de 16,1 milliards, en baisse de 84 % sur celui de 2007.

***

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo