Le Conference Board prévoit un recul de 86 % des profits de l'industrie aérienne

Le Conference Board s’attend à ce que les compagnies aériennes canadiennes parviennent à enregistrer un faible bénéfice de 106 millions cette année.
Photo: Agence Reuters Le Conference Board s’attend à ce que les compagnies aériennes canadiennes parviennent à enregistrer un faible bénéfice de 106 millions cette année.

Ottawa — Les bénéfices de l'industrie canadienne du transport aérien déclineront de près de 86 % cette année, en raison du recul de la demande de vols d'affaires et de voyages personnels, estime le Conference Board du Canada.

L'organisme de recherche économique s'attend à ce que les compagnies aériennes canadiennes parviennent à enregistrer un faible bénéfice de 106 millions cette année, soit le plus faible depuis 2004.

«La détérioration rapide des conditions économiques a chamboulé les perspectives de l'industrie du transport aérien», a expliqué Michael Burt, porte-parole du Conference Board, soulignant que les cours élevés du pétrole ont chuté de plus de la moitié depuis leur pic de l'été dernier, mais que la demande de voyages aériens intérieurs, qui était le pilier de l'industrie, est en train de s'effondrer.

Le nombre de passagers à bord des vols intérieurs a donc diminué parallèlement à la baisse de confiance des consommateurs et des entreprises, fait remarquer le Conference Board dans sa note de l'hiver 2009 pour l'industrie aérienne publiée mercredi.

«De plus, la réduction constante de résidants américains voyageant au Canada s'est accélérée à la fin de 2008», précise l'étude.

«Même le nombre de visiteurs originaires d'autres pays que les États-Unis a commencé à fléchir à la fin de l'année. Le seul segment continuant d'afficher une croissance est celui des voyages de Canadiens à l'étranger vers des destinations non américaines.»

Le Conference Board soutient que la situation devrait toutefois considérablement s'améliorer en 2010 grâce à l'impact bénéfique des Jeux olympiques de Vancouver et de la reprise économique prévue.

À voir en vidéo