Raymor est en très mauvaise posture

La cour a rejeté vendredi la demande de Raymor Industries visant à obtenir un nouveau délai afin de procéder à sa restructuration en vertu de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.

La compagnie, une entreprise de haute technologie spécialisée dans la production de nanotubes de carbone monoparois, de nanomatériaux et autres matériaux avancés destinés aux marchés biomédical, de l'aéronautique et militaire, a annoncé hier que, dans la foulée, de ce refus, elle et ses filiales sont considérées comme en faillite par la cour.

Raymor tente maintenant de voir comment elle pourrait en appeler de cette décision. La firme Villeneuve Venne Coossa a été nommée par la compagnie et la cour afin de superviser le processus.

Raymor avait demandé la protection de la cour le 21 janvier dernier et avait obtenu une prolongation de sept jours le 13 février. L'entreprise de Boisbriand est acculée au mur par ses institutions prêteuses. Elle avait annoncé à la mi-janvier qu'elle était en défaut de paiement vis-à-vis celles-ci.

Stéphane Robert, le président de la compagnie, a affirmé que tous les scénarios seront évalués afin de faire renverser la décision de la cour de façon à ce que les activités reprennent.

Le 17 février, Raymor Industries avait annoncé l'arrêt des activités de toutes ses divisions et la mise à pied temporaire des employés de toutes ses filiales afin de réduire ses coûts. Hier, en publiant les dernières informations sur sa situation, Raymor a aussi annoncé des changements à son conseil d'administration.

À voir en vidéo