Pas de nouvelle «vente de feu» pour Manuvie

La Financière Manuvie a démenti hier les rumeurs voulant qu'elle soit sur le point de procéder à une nouvelle émission d'actions ordinaires dans une conjoncture défavorable. Au contraire, l'institution a évoqué sa solidité financière pour soutenir qu'elle était plutôt acheteuse.

La Financière Manuvie a souligné hier qu'«en l'absence d'une transaction stratégique, elle n'avait pas l'intention de procéder à une nouvelle émission d'actions ordinaires. Bien que les marchés boursiers aient chuté depuis le début de l'année, elle continue d'être bien capitalisée et est en mesure de résister à une volatilité accrue des cours».

Emportée dans un mouvement de délestage généralisé observé hier sur les principaux parquets, l'action de Manuvie a fermé à 12,53 $, en baisse de 59 ¢ ou de 4,5 %.

Les rumeurs sont venues du dépôt d'un prospectus par Manuvie auprès des autorités de réglementation. «Ces documents procurent une souplesse maximale à Manuvie et lui permettent de profiter des nombreuses occasions d'acquisition que présentent actuellement les marchés. Toute acquisition serait principalement financée par l'émission d'actions ordinaires au moment de la transaction», a -t-elle souligné. «Compte tenu de notre solidité financière, nous sommes probablement l'une des rares sociétés d'envergure mondiale pouvant réaliser une importante acquisition stratégique dans l'état actuel des marchés», a renchéri le président et chef de la direction, Dominic D'Alessandro.

Le document déposé, appelé prospectus préalable de renouvellement, lui permettrait d'émettre jusqu'à 10 milliards de dollars sous forme d'actions ou de titres de dette.

En décembre, et même si l'action venait de chuter de plus de 50 % en deux mois pour passer sous les 20 $, la Financière Manuvie avait surpris en procédant à une opération de recapitalisation par l'intermédiaire d'une émission de plus de 2 milliards de dollars sous forme d'actions ordinaires. Huit investisseurs institutionnels acceptaient de se porter acquéreurs de 1,23 milliard de dollars d'actions sous la forme d'un placement privé. L'autre milliard est l'objet d'une prise ferme dans le cadre d'un appel public à l'épargne.

Le 12 février dernier, elle annonçait l'inscription d'une perte de 1,87 milliard au quatrième trimestre de son exercice 2008, contre un bénéfice net de 1,14 milliard au trimestre correspondant de 2007. Ces résultats renfermaient diverses charges sans effet sur la trésorerie totalisant 2,73 milliards. De plus, la baisse continue des marchés des actions mondiaux a eu pour conséquences de retrancher 2,92 milliards aux résultats du trimestre. Pour l'ensemble de l'exercice clos le 31 décembre 2008, Manuvie a comptabilisé un bénéfice net de 517 millions, contre un bénéfice net de 4,3 milliards un an plus tôt.

À voir en vidéo