ING quittera Renault et la F1 après 2009

La Formule 1, épreuve-reine de la course automobile, est touchée par les conséquences de la crise financière.
Photo: Agence Reuters La Formule 1, épreuve-reine de la course automobile, est touchée par les conséquences de la crise financière.

La Haye — Le groupe de banque et d'assurances néerlandais ING, commanditaire de l'écurie Renault en Formule 1, a annoncé hier qu'il ne renouvelait pas le contrat de trois ans avec Renault qui s'achève fin 2009 et qu'il se désengageait de la Formule 1 à la fin de la saison.

«À la suite du programme de réduction des coûts annoncé récemment, ING confirme aujourd'hui qu'il ne renouvelle pas le contrat de commandite de trois ans [2007-09] signé avec Renault F1 et qu'il met un terme à sa présence en F1 à la fin de la saison 2009», a indiqué le groupe dans un communiqué.

ING a réduit de 40 % son investissement dans la F1 pour 2009, dernière année du contrat avec Renault, précise le communiqué.

Le bancassureur avait annoncé le 26 janvier qu'il allait supprimer 7000 emplois dans le monde en 2009 dans le cadre d'un plan visant une réduction des coûts d'un milliard d'euros.

«La participation d'ING en Formule 1 était le premier projet de commandite du groupe destiné à améliorer, particulièrement sur les marchés émergents, la reconnaissance de la marque», souligne ING qui précise que celle-ci a augmenté de 16 % entre mars 2007 et novembre 2008.

«La Formule 1 était le seul sport qui pouvait nous aider à améliorer notre image et les résultats ont été très bons», a souligné un porte-parole d'ING, Nanne Bos, interrogé par l'AFP.

«Nous avions prévu de faire une évaluation cet été, celle-ci a été un peu avancée», a-t-il précisé.

Le porte-parole d'ING, l'une des vingt plus grandes banques au monde en termes de capitalisation boursière avec 85 millions de clients, a refusé d'indiquer le montant du parrainage de la Formule 1.

«Nous sommes bien conscients que les conditions financières mondiales appellent à une restructuration de notre sport», a déclaré Flavio Briatore, directeur général de l'écurie française, cité dans un communiqué de Renault F1 qui «prend acte de la décision d'ING».

«Les réductions de coûts drastiques sont une des priorités de la FOTA [Formula One Team Association, qui regroupe l'ensemble des écuries] et avec les mesures mises en place, je suis confiant que nous pouvons garantir un futur solide pour notre équipe et pour la Formule 1», a-t-il ajouté.

La Formule 1, épreuve-reine de la course automobile, est touchée par les conséquences de la crise financière. Après le retrait de Honda, des mesures ont été prises pour réduire d'environ 30 % le budget des neuf écuries restantes en 2009 (augmentation de la durée de vie des moteurs, etc.)