L'économie canadienne décline plus que prévu

Ottawa — Le déclin de l'économie canadienne en novembre s'est révélé beaucoup plus important que ce à quoi s'attendaient les économistes, de sorte que le pays semble se rapprocher de la grave récession dans laquelle sont plongés les États-Unis.

Le PIB du Canada a reculé deux fois plus que prévu, diminuant de 0,7 % en novembre, après une baisse de 0,1 % le mois précédent.

L'économiste principal de la Banque de Montréal, Douglas Porter, croit que le mois de novembre a été un point tournant pour l'économie canadienne. Et bien que le ralentissement tire son origine des États-Unis, le Canada est bien près de rattraper son voisin du Sud. M. Porter s'attend à ce qu'on annonce un recul d'environ 3 % du PIB canadien au quatrième trimestre, pas très loin de celui annoncé hier par les États-Unis. «Nous ne pouvons pas vraiment nous différencier beaucoup des États-Unis quand une grande partie de notre économie est directement liée à ce que nous vendons dans ce pays», a-t-il analysé.

Les États-Unis ont annoncé que l'économie américaine avait reculé de 3,8 % dans les trois derniers mois de 2008.

Au Forum économique mondial de Davos, en Suisse, le ministre canadien des Finances, Jim Flaherty, a reconnu la sévérité de la crise économique au Canada et dans le monde. «C'est sombre, a-t-il dit au sujet de l'humeur des représentants mondiaux. Il s'agit d'une période grave et extraordinaire dans le monde.»

Par ailleurs, les économistes croient que le premier trimestre de l'année, de janvier à mars, sera probablement le plus difficile depuis le début de la récession. L'économiste de la Banque Royale Paul Ferley affirme que les mesures annoncées aux États-Unis et au Canada, valant respectivement 819 milliards $US et 19 milliards de dollars cette année, de même que les faibles taux d'intérêt, seront importants dans la relance des deux économies dans la dernière partie de 2009.

Les difficultés du Canada en novembre se sont étendues à plusieurs secteurs, celui de la fabrication en tête, a indiqué Statistique Canada. Le secteur manufacturier a reculé de 2,1 %, tandis que celui de la construction a connu une baisse de 1,2 %. Le commerce de gros, l'immobilier, le transport, les produits du papier, l'automobile, les produits chimiques, l'énergie, le commerce de détail, la finance et l'assurance ont aussi retraité en novembre.

Par contre, l'activité économique a légèrement progressé dans certaines industries liées au tourisme, dans le secteur de l'agriculture ainsi que dans le secteur public.

À voir en vidéo