Norbord qualifie 2008 de plus difficile année de son histoire

Toronto — Norbord, un fabricant canadien de panneaux de bois pour l'industrie de la construction, a subi une perte de 116 millions $US en 2008, qualifiant de plus difficile année de son histoire la période de 12 mois qui s'est terminée le 31 décembre dernier.

En 2007, Norbord avait enregistré une perte plus de deux fois moindre, soit 45 millions $US. Par action, la perte de 2008 s'élève à 77 ¢US, contre 31 ¢US l'année précédente.

Barrie Shineton, le président et chef de la direction de l'entreprise, a expliqué jeudi que les difficultés sont bien documentées: faible demande pour les principaux produits de la société en raison de la baisse marquée des mises en chantier aux États-Unis et l'effondrement de l'activité dans le secteur de la construction au Royaume-Uni, coûts élevés des intrants et dégringolade des marchés financiers provoquant une rareté du crédit à la fois pour les particuliers et pour les compagnies.

Les ventes nettes de Norbord pour l'ensemble de l'exercice 2008 ont été de 943 millions, en baisse par rapport à celles de 1,1 milliard obtenues l'année précédente.

Pour 2009, la direction de Norbord ne prévoit pas de reprise dans la construction en Amérique du Nord, ni en Europe. Elle s'attend à voir des signes de reprise du côté des États-Unis en 2010 ou au début de 2011. Au Royaume-Uni, la reprise devrait avoir lieu un peu plus tard, selon les prévisions de Norbord.

Norbord exploite 15 usines aux États-Unis, en Europe et au Canada, dont deux usines de panneaux à copeaux orientés (communément appelés panneaux OSB) au Québec — à La Sarre et Val-d'Or. L'entreprise compte 2500 employés à travers le monde.

À voir en vidéo