Crise économique - Le Canada se remettra lentement de la crise, selon le FMI

La récession américaine et les difficultés des secteurs de l’automobile et de l’immobilier au sud de la frontière ont également eu des répercussions sur les secteurs manufacturier et forestier au Canada.
Photo: Agence Reuters La récession américaine et les difficultés des secteurs de l’automobile et de l’immobilier au sud de la frontière ont également eu des répercussions sur les secteurs manufacturier et forestier au Canada.

Ottawa — Le Fonds monétaire international (FMI) a modéré ses prévisions pour les économies canadienne et mondiale, remettant ainsi en question certaines des prévisions incluses dans le récent budget du gouvernement Harper.

Les nouvelles prévisions mondiales, rendues publiques hier, indiquent que la planète connaîtra une récession plus profonde que ce à quoi on s'attendait. Au pays, la reprise devrait également être beaucoup plus faible que ce qu'indiquent les prévisions de la Banque du Canada et du budget fédéral.

Selon le FMI, le PIB du Canada diminuera de 1,2 % cette année, tandis que la croissance mondiale ne se chiffrera qu'à 0,5 %, ce qui est considéré comme une récession.

Le FMI ajoute que l'économie canadienne connaîtra une croissance en 2010, mais à un rythme lent de 1,6 %, ramenant à peine l'économie où elle se situait l'an dernier.

La Banque du Canada attend une croissance de 3,8 % en 2010. Le ministre Jim Flaherty s'est montré plus prudent dans son budget, mardi, prévoyant une croissance de 2,4 % pour l'an prochain. M. Flaherty prévoit une reprise en ce qui a trait aux prix des matières premières, particulièrement celui du pétrole, qu'il voit remonter à 64 $ US le baril. Cette prévision lui permet de s'attendre à une croissance de 4,3 % du PIB nominal, après une contraction de 2,7 % cette année.

L'économie canadienne a commencé à reculer après des années de croissance rapide nourrie par les prix élevés du pétrole, des céréales, des minéraux et d'autres matières premières. Avec la récession qui frappe la planète, les prix de ces matières premières ont fortement diminué, et les provinces de l'Ouest s'en sont trouvées durement touchées. La récession américaine et les difficultés des secteurs de l'automobile et de l'immobilier au sud de la frontière ont également eu des répercussions sur les secteurs manufacturiers et forestiers au Canada.

Au total, le FMI croit que les économies avancées retraiteront de 2 % cette année, un premier recul global depuis la Deuxième Guerre mondiale. La croissance continue des pays en développement empêche l'économie mondiale de tomber en territoire négatif. Ces pays font toutefois eux aussi face à un recul, étant passés d'une croissance moyenne de 6,25 % l'an dernier à 3,25 % cette année.

Le FMI prévoit aussi que les prix du pétrole seront, en moyenne, de 50 $US le baril cette année et de 60 $US le baril en 2010, à New York.

À voir en vidéo