Marchés boursiers - Regain d'espoir dans le secteur financier

Toronto — La Bourse de Toronto a enregistré un gain pour une quatrième journée consécutive, hier, grâce au secteur financier, qui a bénéficié de bonnes nouvelles.

Les marchés new-yorkais ont aussi clôturé avec une importante hausse, après que la Réserve fédérale américaine eut choisi de garder son taux directeur entre zéro et 0,25 %. La banque centrale a aussi promis de faire tout ce qu'elle pouvait pour améliorer les conditions de crédit.

L'indice composite S&P/TSX du parquet torontois a terminé la journée en hausse de 146,60 points, à 8906,23. Le dollar canadien a pris 74 centièmes, à 82,29 ¢US.

Pour sa part la Bourse de New York a fini en forte hausse hier, portée par la détermination des pouvoirs publics américains à voler au secours de l'économie et des banques: le Dow Jones a gagné 2,5 % et le Nasdaq 3,6 %.

Le Dow a grimpé de 200,72 points, à 8375,45 points et l'indice Nasdaq, à dominante technologique, de 53,44 points, à 1558,34 points. L'indice élargi Standard & Poor's 500 a pris quant à lui 3,4 % (28,38 points), à 874,09 points.

En nette hausse dès l'ouverture, Wall Street a grimpé tout au long de la journée, dans un volume d'échanges très étoffé, après plusieurs séances peu actives.

Parmi les nombreuses nouvelles qui ont agité la séance, «les rumeurs qui évoquent la création d'une "structure de défaisance" à laquelle les banques vendraient leurs actifs toxiques ont constitué le facteur le plus important», a expliqué Art Hogan, de Jefferies. «Le concept n'est pas nouveau, mais ce qui est nouveau, c'est que l'idée semble se concrétiser», a-t-il expliqué.

La jugeant trop difficile à mettre en oeuvre, l'administration précédente avait renoncé à l'idée d'une reprise des actifs invendables accumulés pendant la bulle immobilière, qui empoisonnent les comptes des institutions bancaires.

Le secrétaire au Trésor Timothy Geithner a confirmé préparer un plan complet pour «réparer le système financier», en espérant que le secteur bancaire américain reste aux mains des investisseurs privés. Les actifs toxiques ainsi retirés des banques pourraient totaliser 1000 milliards $US, selon les estimation s qui circulaient hier.

Citigroup a gagné 18,9 % à 4,21 $US, Bank of America 12,9 % à 7,34 $US et Wells Fargo 30,9 % à 21,18 $US.

Les investisseurs se sont montrés optimistes sur une adoption rapide du plan de relance de l'économie proposé par l'administration Obama, qui devait être soumis au vote en soirée à la Chambre des représentants. Ils ont aussi accueilli favorablement la décision de la banque centrale (Fed) de continuer à stimuler l'économie en intervenant massivement sur les marchés de capitaux.

Le marché obligataire s'est nettement replié. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est monté à 2,66 %, contre 2,52 % lundi soir, et celui à 30 ans à 3,43 % contre 3,23 % la veille.

À voir en vidéo