États-Unis: la Chambre approuve le plan de relance de l'économie

Washington — La Chambre des représentants a approuvé hier le plan de relance de l'économie américaine de 819 milliards, qui doit encore être approuvé par le Sénat.

La chambre basse du parlement américain a voté ce texte qui vise à créer ou sauvegarder trois à quatre millions d'emplois, par 244 voix contre 188.

Le montant initial du plan présenté par les démocrates était de 825 milliards, mais le bureau du budget du Congrès (CBO) a finalement estimé le coût total du projet à 816 milliards, avant qu'un amendement de trois milliards ne soit ajouté hier pour financer des projets de transport public.

Le président Barack Obama soutient activement ce «Plan de relance et de réinvestissement américain de 2009» élaboré par les démocrates du Congrès en collaboration avec l'équipe économique de la Maison Blanche.

L'approbation du plan par la Chambre, où les démocrates ont renforcé leur majorité depuis les élections du 4 novembre, faisait peu de doute. Peu avant ce vote, un projet de plan de relance alternatif proposé par les républicains a été rejeté par 266 voix contre 170. Les républicains souhaitaient plus d'allégements fiscaux. Selon l'analyse des conservateurs, leur proposition d'intégrer plus d'allégements d'impôts au plan de relance aurait créé 6,2 millions d'emplois.

M. Obama avait donné un dernier coup de collier hier en faveur de l'adoption du plan en réunissant à la Maison Blanche une douzaine de patrons de grandes sociétés, pour réaffirmer l'urgence de la situation et tenter de convaincre les républicains de la validité du plan. Mais aucun parlementaire républicain n'a voté pour le texte des démocrates.

De leur côté, les démocrates ont perdu 11 voix de représentants opposés au plan. Dans l'après-midi la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi avait déclaré que les démocrates ne feraient pas de «compromis» avec les républicains sur le plan de relance.

Après le vote de la Chambre, le Sénat devra se prononcer sur le plan de relance, mais pas avant la semaine prochaine, indique-t-on de source proche des démocrates. La chambre haute dispose de sa propre version du texte, sur lequel plusieurs commissions de sénateurs ont commencé à plancher. Les deux chambres devront ensuite s'entendre sur un texte de compromis.

Les leaders démocrates se sont engagés à envoyer le texte final à la Maison Blanche pour promulgation avant les vacances parlementaires qui commencent à la mi-février.

À voir en vidéo