L'Industrielle Alliance joue de prudence

Au cas où il y aurait de nouvelles baisses des marchés financiers et des taux d'intérêt en 2009, L'Industrielle Alliance a pris certaines mesures au quatrième trimestre de 2008 qui ont provoqué une perte nette de 110,2 millions en comparaison d'un bénéfice de 63,1 millions au trimestre correspondant de 2007. Pour l'ensemble de l'exercice, il y a eu un gain de 66 millions, nettement inférieur aux 242 millions de l'année précédente.

Au quatrième trimestre, la baisse des marchés boursiers a eu pour effet de retrancher 25,5 millions après impôts au bénéfice anticipé. Puis, il y a eu une dévaluation supplémentaire de 14 % des papiers commerciaux adossés à des actifs, portant à 29 % la dévaluation totale de ces titres. Enfin, il y a eu un renforcement des provisions mathématiques de 139,2 millions après impôts et certaines autres mesures afin de prémunir la société contre un choc supplémentaire d'environ 13 % des marchés boursiers. Sans le renforcement de ses provisions mathématiques, la société aurait terminé le trimestre avec un bénéfice sur les activités courantes de 20,2 millions après impôts.

Par ailleurs, les résultats du quatrième trimestre ont été «affectés par la morosité économique ambiante qui a freiné l'ardeur des consommateurs et des investisseurs dans les marchés aux particuliers, mais n'a pas eu d'incidence significative dans les marchés aux groupes». Au total, le quatrième trimestre s'est terminé avec des primes et dépôts de 1,2 milliard, en baisse de 7 %, par rapport au trimestre correspondant de 2007.

«Compte tenu de la grande volatilité des marchés financiers, nous avons décidé de jouer de prudence et de nous positionner de manière à nous prémunir contre de nouvelles baisses des marchés boursiers et des taux d'intérêt, a déclaré Yvon Charest, président et chef de la direction. Notre solidité financière reste très forte, comme le montre notre ratio de solvabilité qui s'est montré très robuste dans le contexte économique actuel. La qualité des placements demeure aussi très bonne, malgré la dévaluation de quelques titres. Nous prévoyons également maintenir notre dividende au niveau actuel tout au cours de 2009. Comme nous le voyons, nous avons traversé une grande partie de la tempête sans affaiblir la société et nous avons confiance de pouvoir résister, le cas échéant, à de nouveaux chocs».

Ce faisant, L'Industrielle Alliance confirme donc sa réputation de gestionnaires prudent et conservateur. Malgré la turbulence des marchés en 2008, cette société a réussi à augmenter son ratio de solvabilité pour terminer l'année avec un ratio de 200 %, en comparaison de 193 % un an plus tôt.

Quelles sont les perspectives pour 2009? Le contexte économique actuel rend plus difficile l'établissement d'indications précises, prévient-on dans le communiqué diffusé par L'Industrielle Alliance. Tout de même, le rendement des capitaux propres aux actionnaires ordinaires devrait se situer entre 12 et 14 %. Le bénéfice par action ordinaire devrait jouer en 2,50 $ et 3 $. Le ratio de solvabilité se situera entre 175 et 200 %. Le dividende trimestriel devrait rester à son niveau actuel de 24,5 ¢.

Dans l'industrie de l'assurance-vie, le taux de mortalité est une donnée importante. Les normes de pratiques actuarielles exigent que la société ne prévoie pas d'amélioration de mortalité lorsqu'elle évalue ses provisions mathématiques en assurance individuelle. Il y a tout de même une amélioration continue des taux de mortalité au Canada, et L'Industrielle Alliance libère régulièrement des excédents de provisions qui ne sont plus nécessaires. Ainsi, une baisse de 5 % du taux de mortalité pourrait permettre la libération de provisions mathématiques d'environ 88 millions après impôts.

À voir en vidéo