L'essence a bondi de 13,7 % cette année au Québec

C’est dans la semaine du 9 juin que le litre d’essence a touché son sommet en 2008, à 1,46 $ en moyenne au Québec.
Photo: Jacques Nadeau C’est dans la semaine du 9 juin que le litre d’essence a touché son sommet en 2008, à 1,46 $ en moyenne au Québec.

Le prix de l'essence ordinaire à la pompe pour l'ensemble de l'année 2008 partout au Québec a augmenté de 13,7 %, soit en moyenne de 1,20 $ le litre, en comparaison de 1,05 $, en 2007. Le sommet a été atteint dans la semaine du 9 juin, avec un prix de 1,46 $, et le prix le plus bas a été observé dans la semaine du 15 décembre, à 78,6 ¢, moment de la dernière notation de prix effectuée par la Régie de l'énergie du Québec. Les automobilistes savent cependant que le prix de l'essence a continué de régresser au cours des derniers jours, pour se retrouver à environ 72 ¢ le litre.

Comme elle le fait à la fin de chaque année, la Régie de l'énergie présente un bilan de l'évolution des prix de l'essence au détail et à la rampe de chargement à la sortie des raffineries ainsi que du pétrole brut (Brent). Elle donne aussi le prix dit PME, c'est-à-dire le prix correspondant à la somme du prix minimal à la rampe de chargement, des taxes, du coût de transport minimal et du coût d'exploitation. Elle donne aussi les prix dans chacune des grandes régions, ainsi que l'évolution du prix du mazout léger pour l'ensemble du Québec.

Personne ne s'étonnera d'apprendre que le prix de l'essence ordinaire n'a cessé d'augmenter depuis au moins 2004, alors qu'il atteignait 85,7 ¢, en hausse de 11,9 % par rapport au prix de 2003. En 2005, il a fait un bond de 12,9 % pour se situer à 96,7 ¢. En 2006, la hausse fut de 5 %, se vendant au détail à 1,016 $. Une nouvelle augmentation de 4 % en 2007 a porté le prix à la pompe à 1,056 $. Mais c'est en 2008 que l'augmentation fut la plus forte, avec 13,7 %. La hausse des prix à la pompe ne semble pas avoir vraiment ralenti l'achat d'essence par les automobilistes, puisque les volumes d'essence vendus au Québec étaient de 9,2 milliards de litres en 2007, contre 8,5 milliards en 2006.

Pour les mêmes années, le prix PME est passé de 80,2 ¢ en 2004 à 113,9 $, à la suite d'augmentations annuelles successives de 13,2 %, 13,6 %, 5,7 %, 3,5 % et finalement de 14,3 % cette année. Le prix minimal à la rampe de chargement, qui était de 44,1 ¢ en 2004, a connu des augmentations annuelles de 22,6 %, 21,5 %, 9,1 %, 5,7 % et 21,7 %.

Pour sa part, le prix du pétrole brut, qui était de 31,3 ¢ le litre en 2004, s'est retrouvé à 65,3 ¢ en 2008. Les augmentations annuelles du prix du brut au cours de cette période de cinq ans ont été successivement de 22,9 %, 32,9 %, 11,8 %, 5 % et 33,8 %. Cette année, le prix du brut a atteint son sommet de 91,39 ¢ dans la semaine du 30 juin et son prix le plus bas à 70 ¢ dans la semaine du 15 décembre.

À la lumière de ces informations, on constate donc que la hausse la plus importante en 2008 a été celle du pétrole brut, avec un bond de 33,8 %. Le prix à la sortie de raffinerie a fait un bond de 21,7 %. De son côté, le prix PME a connu une augmentation de 14,3 %. Toutefois, en ne mesurant que les écarts hors taxes, on constate une augmentation annuelle relativement stable qui se situe entre 4,6 ¢ en 2006 et 5,5 ¢ cette année. L'écart hors taxes offre une indication de la marge de détail.

En examinant les prix de l'essence par régions, la Régie montre que sur une base annuelle, les fluctuations de prix entre les régions de Montréal et de Québec ont été pratiquement identiques, bien qu'il y ait eu au fil des semaines de petites variations. Par exemple, à Montréal, le sommet du prix de détail, qui a été de 1,494 $, est survenu dans la semaine du 30 juin, alors qu'à Québec le sommet a été de 1,488 $ et a eu lieu dans la semaine du 9 juin.

Enfin, dans le cas du mazout léger, pour la période d'août à décembre 2008, la moyenne du prix affiché hors taxes pour l'ensemble du Québec a été de 93,3 ¢ le litre, contre 75,6 ¢ pour la même période en 2007. Il y a donc eu une hausse de 23,4 % cette année. Le prix à la rampe de chargement a été de 80,1 ¢, en hausse de 20,7 %. Selon les dernières statistiques disponibles en 2006, il y avait au Québec 434 000 ménages se chauffant au mazout léger, soit 13,3 % de tous les ménages, auxquels 1,6 milliard de litres de mazout ont été vendus en 2007.

À voir en vidéo