Le bulletin de fin d'année des constructeurs automobiles

Audi a su se bâtir une solide réputation sur le plan technique, en plus d’améliorer considérablement la fiabilité de ses véhicules
Photo: Agence France-Presse (photo) Audi a su se bâtir une solide réputation sur le plan technique, en plus d’améliorer considérablement la fiabilité de ses véhicules

AUDI - Les choses vont plutôt rondement pour la marque aux anneaux, dont les ventes atteignent des sommets. Audi a su se bâtir une solide réputation sur le plan technique, en plus d'améliorer considérablement la fiabilité de ses véhicules. Tout un redressement, quand on se rappelle la triste réputation de la marque dans les années 70 et 80. Note: 9/10

BMW

La firme bavaroise se porte également très bien. Gamme de modèles étoffée, fiabilité en progrès et image de marque toujours aussi forte, basée sur le dynamisme de ses véhicules. Au Québec, les concessionnaires BMW devront cependant améliorer leur service après-vente, très variable d'un établissement à l'autre.

Note: 8/10

CHRYSLER

Dire que les choses vont mal pour Chrysler est un euphémisme. Les problèmes financiers font partie de l'ADN de ce constructeur, certes, mais il n'a jamais été si près de fermer les livres pour de bon. Côté modèles, c'est le moins nanti des trois constructeurs américains; qu'il s'agisse des modèles actuels ou à venir, il n'y a pas grand-chose d'intéressant. Heureusement qu'il y a Jeep, seule division qui peut représenter un quelconque intérêt pour un éventuel repreneur.

Note: 4/10

FORD

Contre toute attente, c'est Ford qui semble le mieux placé pour éviter la débâcle. Après avoir redressé Boeing, Alan Mullaly pourrait bien réussir à sauver Ford. La firme de Dearborn peut compter sur ses filiales européennes pour regarnir sa gamme de modèles en Amérique du Nord: annoncée pour 2010, la petite Fiesta est attendue de pied ferme, tout comme la prochaine génération de Focus, qui sera identique au modèle européen. Autre bonne nouvelle, la Fusion continue de briller par sa fiabilité. Financièrement, Ford est en meilleure posture que GM et Chrysler. Bref, c'est le mieux placé des trois constructeurs américains pour survivre à la crise qui frappe Detroit.

Note: 7/10

GENERAL MOTORS

Tout a été dit sur les déboires de GM. Qu'en est-il de l'avenir? Si avenir il y a, bien sûr... Le géant américain devra rationaliser sa gamme, notamment en éliminant des divisions. Saturn serait la plus menacée, tandis que Saab et Hummer sont à vendre. Si Saturn disparaît, souhaitons que la philosophie de cette marque, qui traitait ses clients mieux que les autres divisions de GM, se transmette aux autres concessionnaires de la famille GM. La gamme des modèles actuels et à venir devrait aussi permettre à ce constructeur de concurrencer les marques asiatiques.

Note: 6/10

HONDA

Une Honda, c'est une Toyota avec de la personnalité. Aussi fiable, mais moins ennuyante à conduire. Désormais conçues et construites en Amérique, pour la plupart, les Honda se sont assagies, mais elles ont tout de même conservé ce petit zeste qui les différenciait des autres japonaises. Ce qu'elles ont perdu en dynamisme, elles l'ont gagné en confort et en insonorisation, pour le plus grand bonheur de la clientèle américaine. Ce constructeur mériterait une note parfaite, si ce n'était du design de ses véhicules, qui va du banal à l'horrible. C'est particulièrement vrai chez Acura, avec les nouvelles TSX et TL, qui sont d'une laideur psychotronique.

Note: 9/10

HYUNDAI

Que de chemin parcouru depuis l'arrivée de cette marque coréenne en Amérique, il y a un quart de siècle. Voilà le genre de redressement qui devrait inspirer GM et Chrysler: au chapitre de la qualité et de la fiabilité, Hyundai se rapproche désormais des marques japonaises. La qualité du service après-vente n'est cependant pas toujours au rendez-vous, ni la durabilité de certains modèles. N'empêche, que de chemin parcouru depuis 25 ans!

Note: 7/10

JAGUAR

Ford s'est départi de Jaguar et c'est bien dommage, car cette prestigieuse marque anglaise avait retrouvé son lustre sous l'égide du géant américain. Son nouveau propriétaire, le conglomérat indien Tata, semble en bonne santé et Jaguar pourrait en bénéficier, notamment dans les secteurs de recherche et développement. Il n'en demeure pas moins que cette marque est à la croisée des chemins et qu'il lui reste beaucoup de chemin à parcourir avant de constituer une menace pour Audi, BMW et Mercedes. C'est particulièrement vrai au Québec, une province qui semble délaissée par ce constructeur.

Note: 6/10

KIA

Kia et Hyundai, c'est bonnet blanc, blanc bonnet. Depuis le rachat de la première par la deuxième, il y a une dizaine d'années, les Kia sont devenues, au fil des renouvellements, des Hyundai recarrossées. Comme chez celles-ci, leur fiabilité n'a cessé de s'améliorer et elles sont protégées par une garantie de base de cinq ans. Mais les premières Kia vendues au Québec, conçues sous l'ancien régime, ont laissé de douloureux souvenirs à leurs propriétaires. Cette marque coréenne doit donc, comme Hyundai avant elle, se bâtir une crédibilité.

Note: 7/10

LAND ROVER

La célèbre marque de véhicules tout-terrains britannique est passée sous le contrôle de Tata, en même temps que Jaguar. Land Rover doit cependant faire face à deux problèmes de taille: la crise financière et la perte d'intérêt pour les véhicules utilitaires et sportifs. Pour couronner le tout, cette marque souffre d'une piètre réputation au chapitre de la fiabilité. Bref, ça ne sera pas facile...

Note: 4/10

MAZDA

Depuis quelques années, Mazda a en quelque sorte repris le flambeau de Honda, en offrant des voitures plus dynamiques. Remplaçante de la Protegé, la Mazda3 a fait un carton chez nous et elle vient de subir sa première refonte. Souhaitons que ses moteurs consomment un peu moins, car c'était la seule faiblesse de cette voiture. Autre renouvellement important, celui de la Mazda6, désormais mieux outillée pour se mesurer aux Accord et Camry. Les Mazda sont par ailleurs très fiables.

Note: 8/10

MERCEDES

Consumer Reports qui recommande des Mercedes, on n'avait pas vu ça depuis longtemps. Dans la dernière édition, les modèles de la Classe C, Classe E et Classe S obtiennent la précieuse mention, tout comme les sportives SL et SLK, ainsi que les véhicules utilitaires et sportifs de la Classe M. La petite Smart demeure cependant un des pires achats sur le marché: lente, inconfortable, peu pratique (deux places) et trop chère. Saluons tout de même les progrès de Mercedes, dont les problèmes de fiabilité ont entaché la réputation. Il reste cependant beaucoup à faire, notamment au chapitre du service après-vente.

Note: 6/10

MITSUBISHI

Des véhicules solides, fiables et protégés par une des meilleures garanties de l'industrie: voilà ce qui explique la bonne tenue de Mitsubishi, qui se fait une place, lentement mais sûrement, sur le marché canadien. La gamme compte cependant des trous: il leur manque une berline intermédiaire capable de rivaliser avec les Accord, Camry et Altima et il n'y a toujours pas de sous-compacte.

Note: 7/10

NISSAN

Un bolide comme la GT-R, c'est bien beau pour l'image de marque, mais ce n'est pas avec ça qu'on remplit les coffres. Avec des modèles comme l'Altima, la Rogue et la petite Versa, Nissan se tire bien d'affaire, mais la Sentra est loin derrière les Civic, Corolla et Mazda3 en matière de ventes. La nouvelle Maxima est plutôt réussie, mais l'Altima V6 lui fait de l'ombre. Les Nissan continuent par ailleurs de briller par leur fiabilité.

Note: 8/10

PORSCHE

Le constructeur le plus rentable au monde a su, depuis une dizaine d'années, diversifier sa gamme, avec de nouveaux modèles (Boxster, Cayenne, Cayman), auxquels s'ajoutera la première berline de la marque, la Panamera. Mais pour tout le monde, la mythique 911 reste LA Porsche. Elle vient d'ailleurs de subir une refonte et, comme chaque fois, elle s'est bonifiée. La Cayenne a cependant connu des problèmes de fiabilité.

Note: 9/10

SUBARU

Une autre marque qui s'est métamorphosée depuis son introduction en sol canadien, il y a une trentaine d'années. Les Subaru étaient increvables, mais rustiques, et la gamme se limitait à un seul modèle. On en compte maintenant quatre, mais les déclinaisons sont nombreuses. Avec leur traction intégrale ultra-efficace et leur grande fiabilité, les Subaru sont aussi des véhicules parfaits pour notre climat.

Note: 9/10

SUZUKI

«Petit train va loin», selon l'adage, qui s'applique parfaitement à ce constructeur japonais. Les petits utilitaires de la marque ont gagné leurs galons en raison de leur solidité et de leur fiabilité, en plus de se raffiner ces dernières années. Avec la SX4, Suzuki pourrait avoir trouvé la formule gagnante pour réussir à s'imposer dans le créneau des petites voitures.

Note: 8/10

TOYOTA

Premier constructeur mondial, Toyota jouit d'une réputation enviable. Mais si accéder au sommet est une chose, y rester en est une autre. Toyota devra éviter les pièges qui ont mené GM à sa perte. La qualité du service après-vente varie beaucoup d'un concessionnaire à l'autre et l'arrogance de certains vendeurs irrite plus d'un acheteur. De plus, on voit des choses qu'on ne voyait pas (ou peu) auparavant, comme des défauts d'assemblage. Les contrôles de la qualité seraient-ils moins serrés dans les usines d'Amérique qu'au Japon?

Note: 7/10

VOLKSWAGEN

La fiabilité a longtemps été la bête noire des Volkswagen. La situation semble cependant s'améliorer, si on se fie à la dernière édition du réputé magazine Consumer Reports, qui recommande la Rabbit, la GTI et la Jetta. Les Golf City et Jetta City, des exclusivités canadiennes, permettent par ailleurs à ce constructeur d'offrir des modèles à prix concurrentiels.

Note: 6/10

VOLVO

Voilà une marque qui a perdu de son lustre... et de sa crédibilité. La marque suédoise ne peut plus jouer la carte de la vertu, car elle offre désormais des véhicules à moteur V8, en plus d'avoir succombé à la mode des véhicules utilitaires et sportifs. Là aussi, fiabilité et qualité du service après-vente sont très variables, selon le modèle et le concessionnaire. Disons-le clairement: Volvo est une marque qui se cherche. Et, pendant ce temps, les ventes fondent...

Note: 5/10

***

Collaborateur du Devoir

À voir en vidéo