Les Canadiens disent oui à l'aide offerte au secteur automobile

Ottawa — Une majorité de Canadiens sont d'accord avec l'aide de plusieurs milliards de dollars versée par les différents paliers de gouvernement à l'industrie automobile, révèle un nouveau sondage.

Le sondage La Presse canadienne - Harris Décima démontre que 56 % des personnes interrogées appuient l'idée de prêts «proportionnels et remboursables», tandis que 33 % y sont opposés. Le soutien est surtout robuste en Ontario, à 62 %. L'Ontario est au coeur de l'industrie automobile canadienne.

Les gouvernements fédéraux et de l'Ontario ont annoncé le 21 décembre une aide de 4 milliards pour General Motors et Chrysler, soit 2,7 milliards provenant d'Ottawa et 1,3 milliard provenant de Queen's Park. Ce montant représente environ 20 % de l'aide consentie aux constructeurs automobiles par le gouvernement américain. Si l'aide prend la forme de prêts remboursables, le premier ministre Stephen Harper a reconnu que ces fonds publics sont «clairement» en péril et il a prévenu que le gouvernement pourrait devoir prêter encore plus d'argent au secteur automobile.

Environ 60 % des résidants du Canada atlantique sont aussi en faveur de cette aide, mais les appuis sont plus partagés ailleurs au pays. Ainsi, l'aide reçoit la faveur de 48 % des résidants du Manitoba et de la Saskatchewan, contre 44 % en Colombie-Britannique.

«Même si les Canadiens ont été divisés depuis quelques semaines concernant l'aide du gouvernement aux constructeurs automobiles, un consensus semble maintenant s'être formé autour de la pertinence de cette aide», a dit Jeff Walker, le vice-président principal d'Harris Decima.

Il ajoute que les Canadiens ont probablement conclu que l'industrie automobile est tout simplement trop importante pour qu'on puisse la laisser tomber en faillite, et qu'ils sont vraisemblablement rassurés par le fait qu'il s'agit de prêts remboursables. «En bout de compte, cette forme d'aide au secteur automobile semble acceptable», a dit M. Walker.

À voir en vidéo