Les familles de personnes gravement handicapées épargneront à l'abri de l'impôt

Toronto — Les familles qui doivent prendre soin d'un parent handicapé pourront maintenant souscrire à un régime d'épargne libre d'impôt, une mesure mise sur pied par le gouvernement fédéral et attendue depuis longtemps.

Le Régime enregistré d'épargne-invalidité (REEI) a été lancé pour accroître «l'indépendance des familles de personnes handicapées qui font face à des défis, plus particulièrement à des défis financiers, lorsqu'elles planifient leur avenir», a affirmé hier la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley, lors de la présentation du programme dans le hall d'un centre de réadaptation pour enfants.

Longtemps attendus, les REEI avaient d'abord été proposés dans le budget du gouvernement Harper en mars 2007. Ils permettront aux membres de la famille d'un parent gravement handicapé d'accumuler de l'argent à l'abri de l'impôt.

«Vous savez comment fonctionne le gouvernement: nous voilà donc rendus à la fin de 2008», a pour sa part blagué le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, qui s'est joint à Mme Finley lors de la présentation du programme.

280 000 Canadiens

Le gouvernement estime qu'environ 280 000 Canadiens auront droit à cet abri fiscal.

Ottawa versera des subventions à parité totalisant jusqu'à 3500 $ par année, en plus du Bon canadien pour l'épargne-invalidité, un versement annuel de 1000 $ pour les familles dont le revenu est inférieur à 37 885 $.

La limite cumulative pour chaque REEI a été fixée à 200 000 $ pour la famille, et à 70 000 $ pour Ottawa.

Le programme devrait coûter environ 200 millions annuellement à Ottawa en contributions et en impôts non perçus.

Le ministre Flaherty a par ailleurs indiqué que la date d'échéance pour souscrire à un REEI, y verser des contributions et demander une subvention pour l'année de cotisation 2008 a été reportée au 2 mars 2009. L'année de cotisation 2009 à un REEI débutera le 3 mars 2009.

Les REEI sont destinés aux contribuables ayant droit au crédit d'impôt pour personnes handicapées, leur famille et d'autres personnes.

Mais contrairement à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER), les contributions aux REEI ne sont pas déductibles d'impôts. Par contre, l'argent accumulé sera à l'abri de toute imposition, et ce, même au moment du retrait.

À ce jour, Terre-Neuve-et-Labrador, l'Ontario, le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta, la Colombie-Britannique et le Yukon ont annoncé que le revenu et les actifs d'un REEI n'influeraient pas sur le calcul des prestations de soutien au revenu.

Les provinces du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l'île-du-Prince-Edouard ont quant à elles indiqué que les paiements à un REEI ne réduiraient pas, jusqu'à certains montants, le soutien au revenu.

À voir en vidéo