Pertes importantes pour les grosses fortunes russes

Moscou — Les six plus grosses fortunes de Russie ont perdu environ 111 milliards de dollars depuis le début de la crise financière mondiale, a rapporté hier le quotidien russe Izvestia.

«Les [milliardaires les] plus touchés sont [...] ceux qui, perdant la tête, ont pris des crédits dans les banques pour acheter des concurrents et des actifs dans le monde entier. Ils vivaient au-dessus de leurs moyens», écrit le journal.

Selon l'article titré «Il n'y a plus d'oligarques», Oleg Deripaska, considéré comme l'homme le plus riche de Russie, a vu sa fortune passer de 28 à 7,2 milliards de dollars. Le plus célèbre des milliardaires russes et propriétaire du club de football de Chelsea, Roman Abramovitch, devrait lui se contenter de 3,3 milliards, contre 23,5 milliards six mois plus tôt.

Les hommes d'affaires russes ont financé leur croissance ces dernières années par l'endettement, tandis que l'essentiel de leur fortune était calculé en fonction du prix des actions dans les entreprises qu'ils possèdent.

Ce sont la dégringolade des Bourses mondiales, la chute des prix des matières premières et la difficulté de refinancer leurs dettes dans un monde en crise de liquidités qui ont fait fondre les fortunes russes ces derniers mois.

À voir en vidéo