Consommation aux États-Unis - Mauvais temps des Fêtes pour les commerçants

Chicago — Une proportion de 38,7 % des Américains a fait les magasins le dernier week-end avant Noël, soit le pourcentage le plus faible depuis au moins six ans, montre une enquête publiée hier.

L'affluence a été particulièrement basse dans le nord-est et le Midwest, régions touchées par des tempêtes hivernales de vendredi jusqu'à dimanche. Les magasins les plus courus ont été ceux qui proposaient de gros escomptes, et en premier Wal-Mart Stores, le premier distributeur mondial.

L'enquête menée par America's Research Group et UBS donnait une proportion de 41,7 % d'acheteurs en 2007.

Wal-Mart est l'enseigne qui a le mieux profité du week-end, 69 % des clients ayant déclaré avoir fréquenté ses magasins contre 33 % durant le week-end comparable de 2007.

Le dernier samedi avant Noël, appelé encore «Super Samedi», se classe habituellement juste derrière le «Vendredi Noir» (Black Friday), le jour suivant Thanksgiving, comme étant le jour férié le plus juteux commercialement.

Mais les tempêtes de neige et des températures glaciales ont touché plusieurs régions des États-Unis, facteur aggravant pour une période des fêtes de fin d'année qui se présentait déjà comme étant sans doute l'une des plus faibles depuis des décennies.

«Même dans des régions où le temps n'était pas mauvais, le chaland n'était guère présent. Dans les régions où le temps était mauvais, évidemment c'est encore pire», constate Britt Beemer, fondateur et patron de l'America's Research Group.

L'économie des États-Unis est en récession depuis décembre 2007 et l'aggravation du chômage qui accompagne ici un crédit moins disponible ne pousse pas le consommateur à délier sa bourse. En outre, la clientèle achète moins de chèques-cadeaux cette année, redoutant que les détaillants ne mettent la clé sous la porte avant qu'ils ne soient utilisés.

Sur l'ensemble des personnes interrogées, 51,5 % ont dit avoir acheté des chèques-cadeaux jusqu'à présent cette année contre 57,6 % l'an passé à la même époque et 66,8% en 2006 au même moment.

Une fois de plus, les jouets sont en tête de liste des cadeaux.

La sixième et dernière livraison de l'enquête de Noël 2008 d'America's Research Group/UBS comporte 1000 enquêtes téléphoniques menées samedi et dimanche et comporte une marge d'erreur de plus ou moins 3,8 %.

À voir en vidéo