122 millions au deuxième trimestre - Le bénéfice de la BN baisse

La Banque Nationale a enregistré un bénéfice net de 122 millions au deuxième trimestre de 2002, en baisse de 13 % par rapport à la même période l'an passé.

Par action, le bénéfice atteint 62 ¢, contre 71¢ au trimestre correspondant de 2001. Le rendement des capitaux propres est passé, quant à lui, de 16,6 % à 13,1 % entre les trimestres de comparaisons.


Pour le premier semestre, les résultats sont en baisse de 5 % par rapport à l'année dernière. En revanche, le revenu total au deuxième trimestre a augmenté de 4 % pour atteindre 827 millions, contre 798 millions l'an passé à la même période.


Le premier vice-président responsable des finances à la BN, Michel Labonté, a souligné l'augmentation des dotations aux pertes sur prêts de 100 millions en raison des difficultés du secteur des technologies, en particulier Téléglobe, que sa maison mère, BCE, a décidé de ne plus soutenir financièrement.


Dans le secteur des particuliers et gestion du patrimoine, le bénéfice est passé de 65 millions au deuxième trimestre de 2001 à 56 millions pour la même période en 2002, a indiqué M. Labonté, soulignant que les revenus étaient restés stables à 241 millions car la baisse des taux d'intérêt — qui a conduit à une réduction de la marge sur les comptes de transactions — a été compensée par une amélioration de la marge bénéficiaire des avances sur cartes de crédit.


Concernant le secteur commercial, la stagnation du bénéfice à 29 millions et des revenus à 70 millions est à replacer dans le contexte «d'un environnement de volume à la baisse», a indiqué M. Labonté, assurant qu'en matière de coûts et de marge, la BN était dans la norme.