Des ventes plus lentes, mais pas de baisse de prix

Le prix moyen d’une transaction immobilière dans la métropole se situera à 262 000 $ l’an prochain, en hausse de 2 %.
Photo: Jacques Grenier Le prix moyen d’une transaction immobilière dans la métropole se situera à 262 000 $ l’an prochain, en hausse de 2 %.

Le marché immobilier de Montréal verra davantage de pancartes «À vendre» en 2009 et il faudra plus de temps pour boucler une transaction, mais il n'y aura pas de «pression significative à la baisse» sur les prix, estime RE/MAX.

Le réseau d'agents, dans ses perspectives 2009 publiées hier, croit que le prix moyen d'une transaction dans la métropole se situera à 262 000 $ l'an prochain, en hausse de 2 %. Le nombre de poignées de main reculera de 11 %, à 43 000, a-t-il ajouté.

À l'échelle canadienne, la moyenne des prix terminera l'année 2008 sur une baisse de 3 %, à 300 000 $, et 2009 sur un nouveau recul de 2 %, à 293 000 $, alors que le nombre de ventes chutera de 15 % en raison de l'incertitude économique.

La région de Montréal connaît elle aussi un ralentissement. «Étant donné le nombre décroissant d'acheteurs potentiels, il est probable que le marché montréalais continue de ramollir», écrit RE/MAX dans son rapport.

Pour l'année 2008, du moins avant la crise, le réseau juge que les conditions du marché ont été à l'avantage des vendeurs, car les acheteurs ont bénéficié de taux d'intérêt relativement bas et d'un niveau de confiance vigoureux. «Toutefois, après quatre ans de hausses, les ventes devraient se calmer. L'incertitude économique découlant de la crise financière mondiale et la tenue d'élections fédérales et provinciales ont eu un effet sur les intentions d'achat, surtout cet automne», écrit RE/MAX.

En 2008, le prix moyen d'une maison sur le marché montréalais a tout de même connu une hausse de 12 % par rapport à 2007, selon les données de RE/MAX.

Ces données, basées sur des informations de l'Association canadienne de l'immeuble, diffèrent de celles fournies par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Une explication possible veut que la méthodologie n'est pas la même, a dit une analyste à la SCHL.

Du côté de la SCHL

La SCHL, qui tient compte de la région métropolitaine de Montréal, incluant les couronnes, croit que le prix moyen d'une maison unifamiliale n'a augmenté que de 5 % en 2008 par rapport à 2007, passant de 253 300 $ à 266 000 $. Pour 2009, le prix moyen s'élèverait à 276 000 $, résultat d'une hausse de 4 %.

De son côté, la Chambre immobilière du Grand Montréal, qui représente 9000 membres, a indiqué que le prix médian d'une maison unifamiliale a grimpé de 4 % entre janvier et octobre 2008.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu de fortes hausses dans certains secteurs. Selon les données de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) pour le troisième trimestre 2008, le prix moyen d'un condo sur le Plateau Mont-Royal a explosé de 12 % depuis un an. Dans la zone incluant Notre-Dame-de-Grâce et Outremont, toutefois, on a observé une baisse de 4 %.

La SCHL prévoit aussi que 42 200 maisons changeront de mains dans la région de Montréal en 2008; on prévoit qu'il y en aura 40 500 en 2009.

La situation de l'immobilier au Canada n'a rien à voir avec les excès qui se sont produits aux États-Unis et ont mené à l'effondrement des prix dans plusieurs grands centres américains. Entre autres, l'octroi de prêts hypothécaires au Canada se fait avec une rigueur qui, du côté américain, avait dans bien des cas disparu au fil des ans.

http://www.remax-oa.com/MediaNewsroom/Lists/PressReleases/Attachments/44/MarketOutlookRptPR2009_RPT.pdf

À voir en vidéo