Look Communications se met en vente

Toronto — Look Communications a annoncé hier qu'elle entend mettre en vente, en tout ou en partie, d'ici le début de l'année prochaine, ses principaux actifs, dont une licence de radiodiffusion, un portefeuille d'environ 30 000 abonnés à ses services de télévision numérique et ses services Internet, de même qu'un spectre d'environ 1000 MHz en Ontario et au Québec et des allègements d'impôts (tax attributes) d'environ 300 millions.

Look est notamment connue pour ses activités de distribution de télévision numérique, de fourniture de connexions haute vitesse et de solutions Web. La compagnie a, en outre, deux centres de distribution de signaux, à Toronto et à Montréal.

Dans un communiqué, la compagnie a précisé que sa licence, renouvelée par le CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes) en 2004, est valide jusqu'en 2011.

Look a indiqué qu'elle allait demander l'autorisation de procéder à la liquidation de ses actifs à la Cour supérieure de l'Ontario en vertu de la Loi canadienne sur les sociétés par actions.

Si la permission de la cour est accordée, les actionnaires de Look seront appelés à se prononcer sur ce plan au cours d'une assemblée spéciale à être tenue en janvier.

L'actionnaire principal et maison mère de Look, Unique Broadband Systems, qui détient environ 43 % des actions émises et en circulation de la compagnie (51 % sur une base pleinement diluée), entend voter en faveur de cette mesure.

«La société a entrepris des efforts importants afin de maximiser la valeur des actionnaires, entre autres, en ayant recours à des partenaires et en obtenant du financement de sources traditionnelles et non traditionnelles», a expliqué Gerald T. McGoey, vice-président du conseil et chef de l'exploitation de Look. Il a précisé toutefois que l'ampleur du capital requis pour développer des services complets sur la base de la plus récente technologie à large bande sans fil est trop importante.

Selon M. McGoey, la cession des principaux actifs de Look, en tout ou en partie, effectuée en bonne et due forme, devrait fournir à la compagnie et à ses actionnaires un maximum de valeur.

La compagnie prévoit le lancement d'un appel d'offres à cet effet avec date butoir ferme en février.

À voir en vidéo