La Fed publie son livre beige - La croissance américaine est restée faible

Washington - La croissance économique «est restée faible» en janvier et février aux États-Unis alors que les craintes de guerre et les incertitudes économiques ont bridé la consommation et l'investissement des entreprises, a estimé hier la Réserve fédérale (Fed) dans son livre beige.

«Les incertitudes économiques et géopolitiques ont limité les dépenses des consommateurs et des entreprises, et ont assombri les perspectives à court terme» pendant les deux premiers mois de l'année, indique la Fed dans ce rapport de conjoncture.

Le «livre beige» est très attendu car il sert de base de travail au Comité de politique monétaire de la Fed, dont la prochaine réunion est prévue le 18 mars. Préparé sur la base d'enquêtes effectuées par les douze banques régionales de Réserve fédérale auprès des principaux agents économiques, il est publié huit fois par an.

L'incertitude plane

Du côté des entreprises, les incertitudes «ont continué à limiter les plans d'investissement et d'embauche», souligne le rapport. L'activité industrielle est restée faible dans l'ensemble, même si la moitié des enquêtes régionales a révélé «un certain degré d'amélioration».

Les dépenses de consommation sont, elles aussi, restées «faibles», de même que la demande pour les crédits à la consommation (hors immobilier).

Par ailleurs, «une combinaison d'incertitudes géopolitiques, d'hiver très rude et de stocks bas a conduit à des coûts de l'énergie nettement plus élevés» en janvier et février, note la Fed.

Mais très peu d'entreprises ont été en mesure de répercuter ces hausses des coûts sur les consommateurs, la concurrence tant américaine qu'étrangère permettant de contenir les prix.