L'excédent commercial canadien diminue

Le Canada a enregistré en septembre son plus faible excédent commercial avec le monde depuis le mois de janvier, indiquent des données publiées hier par Statistique Canada.

L'excédent est passé de 5,6 milliards en août à 4,5 milliards en septembre, les exportations ayant diminué (de 1 % pour s'établir à 42,5 milliards) et les importations ayant augmenté (de 1,9 % pour se chiffrer à 38 milliards).

Avec les États-Unis, l'excédent commercial du Canada s'est rétréci, passant de 8,7 milliards en août à 8,3 milliards en septembre. Avec les autres pays que les États-Unis, le déficit commercial du Canada a, pour sa part, augmenté, passant de 3,1 milliards en août à 3,8 milliards en septembre.

Au Sud, le ralentissement économique a frappé de plein fouet les échanges des États-Unis avec le reste du monde en septembre, avec une contraction d'une ampleur jamais vue de leurs importations, mais aussi une forte baisse des exportations qui soutenaient naguère leur croissance.

Les importations ont enregistré le plus grand recul mensuel jamais constaté dans les données du département au Commerce, baissant de 5,6 %, à 211,9 milliards $US, selon les chiffres publiés hier par le ministère. Les exportations, à 155,4 milliards, n'avaient quant à elles jamais autant baissé (-6 %) depuis septembre 2001, un mois marqué par les attentats à New York et Washington. Après avoir atteint leur record historique en juillet, exportations et importations sont ainsi revenues aux alentours de leur niveau d'avril. Le déficit commercial en septembre est ressorti en baisse de 4,4 % par rapport à août, à 56,5 milliards.

Le pays qui tire son épingle du jeu dans un contexte de consommation déprimée est la Chine, traditionnel producteur de produits à prix bas, qui a battu un nouveau record d'exportations vers les États-Unis (33,1 milliards). Le déficit avec ce pays s'est creusé à 27,8 milliards, rendant la Chine à elle seule responsable de 49 % du déficit commercial américain.