Cascades connaît un trimestre acceptable

Le fabricant de carton et de papiers tissu Cascades a réussi à bien se tirer d'affaire au troisième trimestre, mais a tout de même dû déclarer une perte nette.

Au cours de la période terminée le 30 septembre, l'entreprise de Kingsey Falls a inscrit une perte nette de sept millions (7 ¢ par action), comparativement au bénéfice net de 16 millions (16 ¢ par action) enregistré un an plus tôt. La perte s'explique principalement par des frais de fermeture et de restructuration de quatre millions et des moins-values non réalisées sur instruments financiers de 13 millions.

Hausse des ventes

Les ventes de Cascades se sont élevées à 1,04 milliard au troisième trimestre, une hausse de 5,6 % qui reflète des prix de vente généralement à la hausse.

«Ce trimestre constitue le premier de 2008 où les augmentations de prix [des produits de Cascades] n'ont pas été contrebalancées par la hausse du coût des fibres et de l'énergie», a souligné le président et chef de la direction de la société, Alain Lemaire. «De plus, nous continuons de profiter d'une forte demande pour nos produits recyclés de papiers tissu et commençons à bénéficier des initiatives de restructuration mises en place au cours des six derniers mois au sein de nos opérations nord-américaines de carton plat.»

Le bénéfice d'exploitation des activités maintenues s'est établi à 17 millions, en nette baisse par rapport aux 38 millions dégagés pendant la même période de 2007.

Recul de la rentabilité

La rentabilité de deux des quatre secteurs d'activités de Cascades a reculé en un an, même si la situation s'est améliorée par rapport au deuxième trimestre. Le bénéfice d'exploitation du segment du carton plat a atteint six millions au troisième trimestre, contre 15 millions il y a un an, tandis que celui des cartons-caisses s'est chiffré à 23 millions, contre 46 millions l'an dernier.

Le secteur des produits spécialisés a toutefois vu son bénéfice d'exploitation passer de 15 millions au troisième trimestre 2007 à 21 millions cette année, alors que pour les papiers tissu, il a bondi de 16 à 22 millions. Les ventes de papiers tissu recyclés ont triplé en 12 mois; Cascades est devenu le leader canadien dans ce domaine du commerce de détail.

«Malgré l'actuelle incertitude économique et son impact potentiel sur notre volume d'affaires, nous sommes prudemment optimistes concernant nos perspectives à court terme étant donné que nous prévoyons bénéficier de la baisse du prix des papiers recyclés, lesquels constituent notre principal coût, tout comme nous devrions profiter de la diminution des coûts de l'énergie et de la dévaluation du dollar canadien», a affirmé M. Lemaire.

Une importante chute de la demande asiatique pour la matière ligneuse recyclée a fait décroître le coût de cette matière, une baisse qui devrait se poursuivre d'ici la fin de l'année.

Au troisième trimestre, l'entreprise a reçu une entrée nette de fonds de 150 millions en vendant la plupart de ses contrats à terme dérivés sur devises à l'égard de sa dette libellée en dollars américains. La somme servira à réduire la facilité de crédit renouvelable de Cascades, ce qui portera la flexibilité financière de l'entreprise à près de 400 millions.