Russian Machines décide de se retirer de Magna International

Toronto — Le géant canadien des pièces d'automobiles Magna International a annoncé hier que la participation du richissime homme d'affaires russe Oleg Deripaska dans un important arrangement de partenariat réalisé l'an dernier a été liquidée.

Dans un communiqué, Magna, la compagnie de l'homme d'affaires Frank Stronach, a indiqué que le prêteur à une filiale de la société Russian Machines, contrôlée par M. Deripaska, avait décidé de monnayer les actions subalternes de catégorie A à droit de vote promises en guise de garantie au moment de l'investissement de 1,54 milliard $ US (de Russian Machines dans Magna) en septembre 2007.

Magna a expliqué qu'en conséquence la participation de Russian Machines dans les arrangements conclus relativement à cet investissement a pris fin.

Les 20 millions d'actions, qui représentent 18 % des actions de Magna émises et en circulation, seront donc mises à la disposition du prêteur de Russian Machines.

Magna a précisé dans son communiqué qu'elle reste en bons termes avec Russian Machines et que son alliance stratégique avec cette dernière l'avait aidée à accélérer sa croissance sur la marché russe de l'automobile. Magna dit garder sa confiance dans le marché russe et avoir l'intention de continuer à rechercher les occasions d'affaires conjointes avec Russian Machines et sa filiale GAZ Group.

L'identité du prêteur à Russian Machines qui a décidé de monnayer les actions de Magna n'a pas été dévoilée hier.