Nokia rachète OZ Communications

Le géant de la téléphonie cellulaire Nokia a annoncé hier s'être porté acquéreur du fournisseur montréalais de services de courriels et de messagerie instantanée OZ Communications, une entreprise privée comptant environ 220 employés.

Les détails financiers de la transaction n'ont pas été révélés. OZ travaille avec la multinationale finlandaise des téléphones cellulaires depuis 2003. «Fusionner est une prolongation naturelle de notre partenariat», a expliqué dans un communiqué le président et chef de la direction d'OZ, Jim Knapik.

«Étendre les solutions de OZ aux consommateurs des quatre coins du monde en tirant parti des appareils et de l'échelle de distribution de Nokia nous enthousiasme au plus haut point», a-t-il ajouté. «L'équipe et la technologie de OZ aideront Nokia à cibler le marché en croissance rapide de la messagerie pour consommateurs», a pour sa part affirmé le chef de l'unité des services et logiciels de Nokia, Niklas Savander.

Avec plus de 5,5 millions d'abonnés payants mensuellement, OZ estime que ses solutions ont été déployées par les plus grands exploitants de réseaux de communications mobiles sur une vaste gamme de plates-formes d'appareils mobiles. Parmi les usagers de ses technologies se trouvent Alcatel Lucent, Bell Mobilité, AT&T, Microsoft, Motorola, Palm, Rogers Sans-fil, Samsung, SonyEricsson, Sprint Nextel, Telus Mobilité, T-Mobile, Verizon Wireless et Virgin Mobile USA.

L'acquisition de Nokia a été saluée par Wellington Financial LP de Toronto, un investisseur privé qui a fourni en avril un engagement de financement par emprunt de 10 millions à OZ pour le développement de produits et de fonds de roulement. «Malgré ce que vous pouvez lire dans les médias à propos du resserrement du crédit, nous avons en ce moment des capitaux disponibles pour de bonnes compagnies», a affirmé le chef de la direction de Wellington, Mark McQueen.